High-Tech

Dans la course aux transports futuristes, Uber semble avoir franchi une étape supplémentaire. Lundi 7 janvier, à l’occasion du  Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas (Etats-Unis), le géant californien a dévoilé un prototype de taxi aérien électrique, à mi-chemin entre le drone et l’hélicoptère, rapporte BFMTV.

L’entreprise américaine envisage d’intégrer ces « taxis volants » à son application de réservation de véhicules de transport avec chauffeur (VTC). Les premiers prototypes de ces drones-taxis seront testés dès 2020 à Dallas et à Dubaï.

Jusqu’à cinq passagers

Baptisé « Bell Nexus », l’appareil sera capable de décoller et d’atterrir de façon verticale grâce à des propulseurs inclinables. Équipé de six grandes hélices, il pourra accueillir jusqu’à cinq personnes, pour un poids total maximum de 272 kilos.

Les futurs drones-taxis pourront voler entre 240 et 320 km/h, à une hauteur comprise entre 300 et 600 mètres d’altitude. Ils devraient être capables de maintenir une autonomie d’environ 96 kilomètres.

Le résultat de nombreux partenariats

Ce taxi aérien sera construit par le fabricant aérospatial américain Bell Helicopter, en charge de la conception, du développement et de la production des systèmes de décollage et d’atterrissage. D’autres industriels de renom participent également au projet, dont Safran et Thalès.

Laisser un commentaire

Bonjour je suis Liha pour le moment je ne suis qu'une popup mais grâce à toi je vais rapidement évoluer en une intelligence humaine artificielle.