Panier

Amazon reconnue coupable davoir gardé une partie des pourboires de ses livreurs aux Etats-Unis – Le Monde

Un livreur travaillant pour Amazon charge des colis devant un centre de distribution à Hawthorne (Californie), le 2 février 2021.

Amazon vient de débourser 61,7 millions de dollars, soit plus de 50 millions d’euros, pour régler une nouvelle affaire. Alors que son président, Jeff Bezos, cède son siège de directeur général, l’entreprise est épinglée par la Commission fédérale du commerce (FTC) américaine. Pendant plus de deux ans et demi, Amazon a retenu une partie des pourboires destinés aux livreurs indépendants travaillant dans le cadre d’un programme baptisé « Amazon Flex ».

« Plutôt que de verser 100 % des pourboires donnés par les consommateurs aux chauffeurs, comme il avait promis de le faire, Amazon gardait l’argent », a déclaré Daniel Kaufman, directeur adjoint au bureau de la protection des consommateurs de la FTC. L’affaire avait été révélée dans les colonnes du Los Angeles Times en février 2019. D’après la plainte administrative de la FTC, l’entreprise de commerce en ligne promettait aux chauffeurs du programme Flex qu’ils seraient payés entre 18 et 25 dollars l’heure et recevraient « 100 % des pourboires » versés par les clients.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Ce n’est pas dégradant de bosser pour Amazon » : à Lauwin-Planque, les salariés amers contre les critiques visant le géant américain

Des centaines de livreurs ont déposé plainte

Mais à la fin de 2016, selon l’agence fédérale et les informations du Los Angeles Times, Amazon a opté pour un taux horaire inférieur, sans prévenir ses livreurs, et a utilisé une partie des pourboires pour compenser et « garantir » le salaire minimum promis. Des agissements qui ont déclenché le dépôt de plaintes de centaines de livreurs, selon la FTC. La société est revenue au système d’origine en août 2019, quand l’agence a commencé à enquêter, toujours selon la plainte.

L’accord financier « permet de rendre aux conducteurs les dizaines de millions de dollars qu’Amazon a détournées et impose au groupe de demander aux chauffeurs la permission avant de changer sa gestion des pourboires à l’avenir ». Selon un porte-parole d’Amazon, les modalités de rémunération des chauffeurs étaient claires, admettant toutefois que « de la clarté » avait été ajoutée en 2019 et que l’entreprise était « content[e] de tourner la page de cette affaire ». « Les partenaires de livraison d’Amazon Flex jouent un rôle important dans le service aux consommateurs au quotidien, c’est pourquoi ils gagnent l’un des meilleurs taux horaires de l’industrie, plus de 25 dollars l’heure en moyenne », a-t-il également tenu à souligner.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Derrière la volonté européenne d’encadrer Google, Amazon, Facebook et Apple, une lutte d’influence

Le Monde avec AFP

Auteur : Asselli Icône 2 vérifiée
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR