Panier

Covid-19 : Valneva, la pépite française qui développe son vaccin dans lombre – Actu Orange

, publié le mercredi 03 février 2021 à 12h10

Méconnue du grand public, la biotech franco-autrichienne Valneva a développé un candidat-vaccin contre le Covid-19 pour lequel elle a déjà reçu des précommandes, principalement du Royaume-Uni, mais aussi de l’Union européenne.

Le retard pris par Sanofi dans la course au vaccin contre le Covid-19 a provoqué l’émoi général dans la classe politique, entre « humiliation » et « déclassement ». A la traine par rapport à ses concurrents étrangers, le géant pharmaceutique français a indiqué qu’il allait mettre un site de production au service de Pfizer-BioNTech, afin de participer au conditionnement des doses. Pendant ce temps-là, une autre entreprise, installée à proximité de Nantes, a commencé ses tests sur un candidat vaccin : Valneva.

Cette biotech franco-autrichienne, travaille sur son projet de vaccin dans ses laboratoires basés à Saint-Herblain (Loire-Atlantique)

Le Royaume-Uni s’est placé en premier

Les résultats des premières phases des essais sur l’homme sont attendus en avril, pour une mise sur le marché espérée à l’automne 2021 au Royaume-Uni, puis en Europe. Comme les autres laboratoires, la biotech n’a pas attendu d’avoir terminé tous les essais cliniques de son candidat-vaccin pour le vendre. Etant données les sommes colossales nécessaires pour développer et produire un vaccin, la plupart des sociétés pharmaceutiques dans la course ont en effet cherché des collaborations assez tôt.

Le Royaume-Uni s’est positionné le premier, en passant un accord dès juillet, avant de signer en septembre dernier un partenariat portant sur un potentiel de 190 millions de doses achetées, pour une valeur maximale de 1,4 milliard d’euros. Il a exercé, lundi 1er février, une option visant la fourniture de 40 millions de doses supplémentaires pour 2022, portant à 100 millions le nombre total de doses commandées auprès du laboratoire franco-autrichien à ce jour.

L’Union européenne a, elle, attendu davantage: en janvier, la Commission européenne a indiqué avoir conclu des pourparlers exploratoires avec Valneva et envisager d’acheter jusqu’à 60 millions de doses.

« Nous devons livrer 60 millions de doses au Royaume-Uni avant la fin 2021. Pour l’Union européenne, si le contrat est finalisé, on projette de livrer les premières doses début 2022, avant, si l’on en est capables », précise Franck Grimaud, directeur général de Valneva. « En 2022, notre usine en Ecosse, avec la nouvelle unité de production, devrait permettre de produire entre 120 et 150 millions de doses, selon des hypothèses conservatrices ».

Du côté de l’exécutif, Emmanuel Macron a promis que « tous les Français qui le souhaitent » pourront disposer d’un vaccin d’ici « la fin de l’été ». Cette annonce intervient alors que la Haute autorité de Santé a donné son feu vert au vaccin du laboratoire AstraZeneca.

Auteur : Asselli Icône 2 vérifiée
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant