Dans la Nièvre, des squatteurs occupent une maison et bloquent laccès à ses propriétaires – LaDepeche.fr

l’essentiel
Deux squatteurs ont investi le domicile d’une retraitée à Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre). Occupant les lieux depuis plus de 48 heures, ces derniers ne peuvent être délogés par les propriétaires de l’habitation. Une plainte a été déposée.

Bis repetita. C’est une histoire qui n’est sans aucun doute pas sans rappeler celle d’Henri Kaloustian et de sa femme, qui il y a quelques semaines, ont vu des squatteurs occuper leur résidence secondaire dans les Alpes-Maritimes pendant plusieurs jours, sans pouvoir lever le petit doigt.

A lire aussi :
Maison de vacances squattée dans les Alpes-Maritimes : l’un des occupants interpellé, la résidence libérée

Cette fois-ci, c’est dans la Nièvre, à Saint-Honoré-les-Bains, que les squatteurs ont agi. Un couple est ainsi venu occuper une maison de ce village d’un peu plus de 700 habitants. À ceci près que la demeure appartient aujourd’hui à une retraitées qui réside en Ehpad. Son fils est entré en confrontation avec le couple de squatteurs pour récupérer le bien : “Nous avions signalé au fils de la propriétaire la présence de squatteurs. Il est venu sur place et nous l’avons accompagné. Lorsque nous sommes rentrés, ça sentait la drogue, le couple était absent mais une troisième personne était là. Nous l’avons fait prendre en charge par la Croix-rouge, expliquait ce mercredi sur RMC Véronique Peltier, voisine de la maison squattée. À ce moment-là la situation semblait réglée et la voisine est même invitée à manger dans la maison par le fils de la propriétaire.”

“On est chez nous !”

C’était sans compter le coup de sang des occupants : “Nous avons alors vu deux furies arriver, nous insultant. Une fois dans la maison ils savaient qu’on ne pouvait plus les faire sortir. Le fils de la propriétaire a tenté de discuter avec eux mais il n’y avait rien à faire. Ils disaient : ‘On est chez nous, nous connaissons la loi, faites ce que vous voulez appeler la gendarmerie, mais nous sommes chez nous”, témoigne la voisine. 

A lire aussi :
Haute-Garonne : pas de chance pour les squatteurs d’un appartement, délogés en moins de 48 heures

Le fils de la propriétaire a partagé une vidéo sur les réseaux sociaux : celui-ci fait face au couple dans le salon de l’habitation squattée. Face caméra, les occupants affirment “qu’ils sont chez eux” : sur les conseils de la gendarmerie, l’homme est contraint de quitter le domicile familial. Les squatteurs étant là depuis plus de 48 heures, ils sont aux yeux de la loi les nouveaux propriétaires des lieux, au moins temporairement. Le fils de la propriétaire a cependant porté plainte. 

Ce mercredi, interrogée sur la question sur BFMTV, la secrétaire d’Etat en charge du logement Emmanuelle Wargon a assuré que “le droit n’était pas clair” sur cette question. Celle-ci entend vouloir “changer la loi”. 

Articles liés

Réponses