Panier

Delphine Jubillar : le SMS de son mari envoyé à la voisine à 4 h du matin la nuit de la disparition – Midi Libre

Maître Philippe Pressecq, l’avocat des proches de Delphine Jubillar, cette infirmière de 33 ans et mère de deux enfants disparue à Cagnac-les-Mines dans le Tarn à la mi-décembre, évoque un texto envoyé dans la nuit par son mari pour que sa femme rentre.

L’enquête sur la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, continue même si peu d’information filtre sur son avancée ou non.

Maître Philippe Pressecq, l’avocat des proches de Delphine Jubillar a révélé dans une interview à Paris Match publiée ce lundi 1er février, l’existence d’un SMS envoyé par Cédric Jubillar, le mari de la disparue, à une voisine, durant la nuit de sa disparition mi-décembre. Voisine étant une des clientes de l’avocat. 

L'avocat Philippe Pressecq représente des proches de la disparue, qui doutent aujourd'hui de jamais la revoir en vie.
L’avocat Philippe Pressecq représente des proches de la disparue, qui doutent aujourd’hui de jamais la revoir en vie.
Midi Libre – Nicolas Zarrouk

« Dis à Delphine de rentrer »

Selon l’avocat, la fameuse nuit de la disparition, à 4 h du matin, Cédric Jubillar aurait envoyé : « Dis à Delphine de rentrer » en texto à la voisine.

Pour lui, il se serait réveillé, se serait aperçu de l’absence de son épouse avant de penser qu’elle était chez son amie la voisine et donc envoyé le texto. 

Cette dernière lui aurait répondu : « Non, Delphine n’est pas avec moi ».

Sincérité ?

Pour l’avocat, cette déclaration prouve la sincérité du mari évoquant le fait qu’il n’aurait pas envoyé un tel message s’il avait quelque chose à voir avec la disparition de sa femme.

Et si c’était pour couvrir un éventuel crime, il n’aurait, selon Me Philippe Pressecq, pas prévenu à 4 h du matin, prenant plus de temps pour « maquiller » son crime et faire disparaître les traces…

L'avis de recherche de Delphine Jubillar.
L’avis de recherche de Delphine Jubillar.
FACEBOOK – Gendarmerie du Tarn

Cédric Jubillar a alerté les gendarmes à partir de ce moment-là, ce qui précise que la disparition de la jeune femme se situe entre 23 h et 4 h du matin cette nuit-là. 

Auteur : Asselli Icône 2 vérifiée
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR