Di Maria, des images qui en disent long – Sports.fr

Épuisé comme rarement, Angel Di Maria n’a même pas eu la force de célébrer le but de la délivrance inscrit dans le temps additionnel par Julian Draxler face à Metz.

Guère à son avantage, dimanche, lors du Clasico, Angel Di Maria a été autrement plus inspiré, mercredi, face au FC Metz. Alors que le PSG devait composer sans Neymar, suspendu, ni Kylian Mbappé, touché par le coronavirus, l’Argentin a clairement été le Parisien le plus entreprenant, l’un des rares capable de jouer vers l’avant.

Malgré un état physique encore incertain, la faute à la quatorzaine qu’il a dû respecter suite à son test positif au coronavirus à son retour d’Ibiza, l’ancien Red Devil a eu le mérite de poursuivre ses efforts jusque dans les tout derniers instants de la rencontre. Et sans surpris, c’est grâce à lui que les champions de France ont trouvé la faille malgré une double infériorité numérique. A la réception d’une belle ouverture du jeune Bandiougou Fadiga, le natif de Rosario a enchaîné contrôle délicieux et centre dangereux. Alexandre Oukidja a bien repoussé le ballon, mais Julian Draxler a été à la réception pour expédier le ballon dans les filets messins.

C’est toujours la même chose avec Angel

Et si plusieurs joueurs parisiens n’ont pas manqué de se précipiter sur le joueur allemand pour fêter le but de la délivrance, Angel Di Maria s’est, lui, effondré sur la pelouse, incapable de la moindre célébration. «L’équipe était morte dans le vestiaire. Les joueurs sont supers fatigués. On doit récupérer car on a un autre match», a d’ailleurs confié Thomas Tuchel à l’issue de la rencontre. L’entraîneur allemand n’a pas oublié de rendre hommage au n°11 parisien.

« C‘est toujours la même chose avec Angel, il est fiable, il est fort, il a de l’expérience. Il a la mentalité et la qualité, c’est un joueur décisif pour nous, c’est clair. Il joue deux matches en trois jours, sans entraînement, après avoir été malade du COVID-19. Je n’ai pas les mots, c’est incroyable, a-t-il expliqué. Depuis un certain temps, nous sommes habitués à ce qu’il fasse ça. Il est toujours là, il est toujours fiable, il veut toujours jouer. C’est un cadeau pour un entraîneur de l’avoir dans son équipe

Lire aussi:
Neymar n’est pas tiré d’affaires
Une recrue surprise au PSG ?
Soirée contrastée pour le PSG

Articles liés

Réponses