“En attendant le résultat de mon test Covid, jai pu me faire contaminer ailleurs” : test PCR, la longue atten – France 3 Régions

Avec la circulation du Covid qui s’intensifie, le nombre de tests à réaliser est en constante augmentation. Les laboratoires d’analyse sont en saturation. Les files d’attentes s’allongent, tout comme le temps nécessaire pour recevoir son résultat. Témoignages et solutions.

Jules et Victor sont deux jeunes Rennais. Ils ont 18 ans et sont nouvellement étudiants à la faculté de Rennes 1. Ils savent qu’avoir 18 ans à Rennes, en cette période de Covid-19, c’est un peu comme l’été en Bretagne… difficile de passer à travers les gouttes. Ils prennent leurs précautions, mais le virus circule. Une des amie de Jules vient d’être testée positive. 

Son père lui offre deux options : la quarantaine dans sa chambre ou le test PCR. 

Jules vient de passer la soirée dans un café de la ville avec cette amie désormais malade, il entre donc dans la catégorie “cas contact”. Pour pouvoir se faire tester, il décide de se présenter devant le Centre commercial de l’Alma à Rennes, où l’ARS organise une campagne de tests gratuits.
 

Je suis arrivé avec trois heures d’avance. J’ai bien fait, j’étais dans les 200 qui ont pu se faire tester. Plus de 600 personnes faisaient la queue. 

Jules, 18 ans. Etudiant à Rennes 1

Une fois le test réalisé, il espère une résultat sous trois jours. Mais voilà, déjà une semaine et toujours pas de réponse. A 18 ans, et sans symptôme, Jules ne s’inquiète pas, mais aimerait avoir le résultat rapidement, ne serait-ce que pour rassurer ses parents.
 

Jules (à g) attend depuis 7 jours son résultat de test PCR. Potentiellement il a pu de nouveau se faire contaminer depuis.
Jules (à g) attend depuis 7 jours son résultat de test PCR. Potentiellement il a pu de nouveau se faire contaminer depuis.

Jules (à g) attend depuis 7 jours son résultat de test PCR. Potentiellement il a pu de nouveau se faire contaminer depuis.

© B.THIBAUT – Francetélévisions

En attendant, la vie continue : université, bibliothèque universitaire, rendez-vous avec les amis et repas en famille. “Aller à l’université n’est pas forcément le meilleur choix, mais en cette période de rentrée, difficile de faire autrement” précise-t-il.
 

C’est tellement long, même si je suis négatif à ce test, je peux l’avoir attrapé depuis. Je fais attention, mais je suis dans l’inconnu.

Jules, 18 ans. Etudiant à Rennes 1

 

Des files d’attente interminables

L’attente, l’engorgement des laboratoires d’analyse médicale, Jules n’est pas le seul dans cette situation, loin de là. Devant les labos, les files d’attente s’allongent. Dans le centre ville de Rennes, malgré le grand nombre de laboratoires et la campagne de tests organisée par l’ARS et la Métropole, l’attente est souvent proche des deux heures. 
 

Plus de deux heures d'attente pour faire un test dans le centre de Rennes
Plus de deux heures d'attente pour faire un test dans le centre de Rennes

Plus de deux heures d’attente pour faire un test dans le centre de Rennes

© B.Thibaut – FTV

Des solutions pour fluidifier les résultats des tests PCR

Pour réduire les délais, l’Agence Régionale de Santé et le gouvernement testent plusieurs solutions.

L’une d’entre elle est celle du “test PCR rapide”. Elle est actuellement testée à l’APHP de Paris et de Marseille. Ces tests PCR rapides rendent le résultat en 20 à 30 minutes. Ils sont encore en expérimentation.

En attendant, les laboratoires restent sous tension et afin de fluidifier l’administratif nécessaire au suivi des dossiers, un formulaire est désormais disponible en ligne. L’objectif est de minimiser le temps de présence dans le laboratoire. Moins de paperasses en direct, et plus de tests.

Enfin, bien sûr, tout le monde peut se faire tester, mais des consignes sont données aux laboratoires. Les tests prioritaires sont effectués pour les personnes :

  • en situation symptômatique au Covid-19,
  • ayant une prescription médicale,
  • ayant été averties pour l’Assurance Maladie qu’elles étaient des cas contact.

 

Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l’Agence régionale de santé Bretagne

Voilà pourquoi Jules est toujours en attente de son résultat. N’étant ni symptômatique, et n’ayant pas de prescription, il va encore devoir patienter. En respectant les gestes barrières pour lui et pour les autres. 
 

Articles liés

Réponses