EN DIRECT – Attaque à Paris : léquipe de Charlie Hebdo soutient ses “anciens voisins et confrères” – LCI

EN DIRECT – Attaque à Paris : l’équipe de Charlie Hebdo soutient ses “anciens voisins et confrères” | LCI

Police

PARIS – Une agression à la feuille de boucher a eu lieu vendredi, près des anciens locaux de Charlie Hebdo, rue Nicolas-Appert, (11e arrondissement). Deux personnes ont été blessées. Deux suspects ont été interpellés. Suivez les dernières informations en direct.

LE POINT SUR L’ATTAQUE AU COUTEAU SURVENUE A PARIS 

– Une attaque à l’arme blanche a été perpétrée à l’adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, à la mi-journée. 

– Les victimes, prises en charge par les secours, sont dans un état d’urgence absolue mais leur pronostic vital n’est pas engagé. 

– Deux hommes ont été arrêtés. L’auteur principal ainsi que l’autre homme suspecté, sont actuellement en garde à vue. Ils sont actuellement entendus par les enquêteurs de la direction nationale de la police judiciaire et les enquêteurs de la DGSI. 

– Selon nos informations, le principal suspect, interpellé place de la Bastille à Paris et actuellement en garde à vue, a déclaré être âgé de 18 ans et être d’origine pakistanaise. Les enquêteurs vérifient son identité. Il serait connu des services de police, pour port d’arme prohibé, toujours selon nos informations.

– Une cellule de crise a été ouverte, place Beauvau. Jean Castex et Gérald Darmanin sont revenus de leur déplacement en Seine Saint Denis et sont sur place, avec le patron du parquet national antiterroriste, Jean François Ricard. 

– L’enquête, ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle, a été confiée à la Police judiciaire de Paris et à la DGSI. 

– L’équipe de Charlie Hebdo a apporté son soutien aux victimes, alors que le procès de l’attaque de janvier 2015, se tient actuellement. 

Notre sélection d’articles sur le sujet :

>> Ce que l’on sait de ces attaques 

>>La stupeur et l’état de choc à l’audience après l’attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo

>> La rue Nicolas Appert, à nouveau plongée dans l’horreur

>> Le témoignage de Paul Moreira, un des responsables de la société Première Ligne, raconte la scène à LCI.

>> Le soutien des journalistes de Charlie Hebdo, aux victimes, leurs “anciens voisins”

16:57

VIDÉO 

Les images de l’interpellation du principal suspect, place de la Bastille. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

16:45

TÉMOIGNAGE DE SOUTIEN DES JOURNALISTES DE CHARLIE HEBDO 

L’équipe de Charlie Hebdo a apporté vendredi son soutien aux victimes de l’attaque survenue plus tôt dans la matinée près de ses anciens locaux à Paris. Deux de ses “anciens voisins”, collaborateurs de l’agence Première Ligne, ont été blessés.

Charlie Hebdo dénonce une “attaque odieuse” et apporte “son soutien” aux victimes

16:43

LE SECOND SUSPECT EST AUSSI EN GARDE A VUE 

Pour le second suspect, aussi en garde à vue, les enquêteurs cherchent à savoir quels liens entretenaient les deux suspects. Les policiers doivent identifier les individus, clairement. Ils vont remonter leurs parcours, jusqu’aux domiciles, leurs entourages vont aussi être entendus. L’objectif sera de cerner sa personnalité, ses relations et ses motivations. 

16:40

LA RÉACTION DE FRANCOIS HOLLANDE, ANCIEN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE 

L’ancien chef de l’Etat a fait part de son émotion, sur son compte Twitter. “J’exprime toute ma solidarité aux victimes et aux familles et mon soutien aux forces de sécurité”, dit-il.

16:35

LA RÉACTION D’ANNE HIDALGO, MAIRE DE PARIS 

La maire de Paris apporte son soutien aux victimes, dans un tweet. “À travers ce lieu hautement symbolique, c’est une fois encore la liberté d’expression qui est visée. Nous devons rester vigilants et mobilisés pour défendre ce pilier de notre République et protéger nos citoyens”, écrit-elle.

16:31

LE TÉMOIGNAGE DE LUC HERMANN, JOURNALISTE A PREMIERES LIGNES TELEVISIONS 

Luc Hermann journaliste et producteur de cette agence de production audiovisuelle et qui avait déjà vécu l’horreur de l’attaque de Charlie Hebdo, raconte la scène. “Les victimes étaient descendues fumer une cigarette dans la rue et ont été attaqué par un assaillant armé d’un très gros couteau et qui a pris la fuite (…) Toute notre équipe a été évacuée dans un théâtre et sont sous le choc. Depuis le début du procès de Charlie Hebdo, cette rue n’était pas protégée et cela interroge très fortement”, dit-il. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

16:19

PRINCIPAL SUSPECT 

Selon nos informations, le principal suspect, interpellé place de la Bastille à Paris et actuellement en garde à vue, a déclaré être âgé de 18 ans. Les enquêteurs vérifient son identité. Il serait connu des services de police, pour port d’arme prohibé, toujours selon nos informations.

16:07

UNE CELLULE MEDICO PSYCHOLOGIQUE MISE EN PLACE A LA MAIRIE DU XIe

Une cellule d’aide médico-psychologique a été mise en place, par les autorités du 11e arrondissement de Paris. Elle restera en place à la Mairie, tout au long du week-end, annonce le maire, François Vauglin.

15:54

DÉCLARATION DE JEAN-FRANCOIS RICARD, PROCUREUR AU PARQUET NATIONAL ANTITERRORISTE 

Le procureur explique les raisons de la saisine du parquet antiterroriste. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

15:47

LES DEUX SUSPECTS ACTUELLEMENT ENTENDUS PAR LES ENQUÊTEURS 

Les deux hommes, sont actuellement entendus par les enquêteurs de la direction nationale de la police judiciaire et les enquêteurs de la DGSI. 

15:40

TÉMOIGNAGE DE PAUL MOREIRA, CO-FONDATEUR DE PREMIERES LIGNES TÉLÉVISION

Paul Moreira, fondateur de la société Premières Lignes Télévision qui emploit les deux victimes de cette attaque : “Les victimes sont dans un état grave. On est pas dans cette dimension là. Le pronostic vital n’est plus engagé mais ils auront des séquelles très importantes. Les lieux n’étaient pas protégés. Cet immeuble était devenu le lieu symbole de la liberté d’expression et donc le lieu à attaquer pour toucher Charlie Hebdo. Si nous avions déménagé, ils auraient gagné. Ça serait bien qu’il faut protéger les journalistes et que c’est une affaire sérieuse (…) On est atteint par ça, psychologiquement.”

15:26

DÉCLARATION DE JEAN CASTEX 

Le Premier Ministre a témoigné de son soutien et sa solidarité aux victimes et leurs collègues de travail. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

15:23

SOUTIEN DE CHARLIE HEBDO 

En plein procès, l’équipe de Charlie Hebdo apporte son soutien à ses anciens voisins et confrères, victimes de l’attaque, survenue ce jour : “Toute l’équipe de Charlie apporte son soutien et sa solidarité à ses anciens voisins et confrères de PLTVfilms et aux personnes touchées par cette odieuse attaque”.

15:21

LE POINT SUR L’ATTAQUE AU COUTEAU SURVENUE A PARIS 

– Une attaque à l’arme blanche a été perpétrée à l’adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, à la mi-journée. 

– Les victimes, prises en charge par les secours, sont dans un état d’urgence absolue mais leur pronostic vital n’est pas engagé. 

– Deux hommes ont été arrêtés. L’auteur principal ainsi que l’autre homme suspecté, sont actuellement en garde à vue. Ils sont actuellement entendus par les enquêteurs de la direction nationale de la police judiciaire et les enquêteurs de la DGSI. 

– Selon nos informations, le principal suspect, interpellé place de la Bastille à Paris et actuellement en garde à vue, a déclaré être âgé de 18 ans et être d’origine pakistanaise. Les enquêteurs vérifient son identité. Il serait connu des services de police, pour port d’arme prohibé, toujours selon nos informations.

– Une cellule de crise a été ouverte, place Beauvau. Jean Castex et Gérald Darmanin sont revenus de leur déplacement en Seine Saint Denis et sont sur place, avec le patron du parquet national antiterroriste, Jean François Ricard. 

– L’enquête, ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle, a été confiée à la Police judiciaire de Paris et à la DGSI. 

– L’équipe de Charlie Hebdo a apporté son soutien aux victimes, alors que le procès de l’attaque de janvier 2015, se tient actuellement. 

Notre sélection d’articles sur le sujet :

>> Ce que l’on sait de ces attaques 

>>La stupeur et l’état de choc à l’audience après l’attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo

>> La rue Nicolas Appert, à nouveau plongée dans l’horreur

>> Le témoignage de Paul Moreira, un des responsables de la société Première Ligne, raconte la scène à LCI.

>> Le soutien des journalistes de Charlie Hebdo, aux victimes, leurs “anciens voisins”

15:15

DÉCLARATION DU PATRON DU PARQUET NATIONAL ANTITERRORISTE, JEAN FRANCOIS RICARD

Jean François Ricard explique les raisons de la saisine du parquet antiterroriste : la localisation, le moment de l’attaque, en plein procès et la matérialisation des faits. “L’auteur principal a été arrêté, il est en garde à vue, le second est également en garde à vue. L’enquête se poursuit, elle est confiée à la PJ de Paris et à la DGSI. J’aurais l’occasion de fournir d’autres éléments dans les jours à venir”, a-t-il déclaré.  

15:11

DÉCLARATION DE JEAN CASTEX 

“Je me suis rendu, accompagné d’Anne Hidalgo et Gérald Darmanin. J’ai voulu témoigner de ma solidarité envers les victimes et leurs collègues. Les services de secours sont intervenus très rapidement au moment où se déroule le procès des actes indignes contre Charlie Hebdo. Le gouvernement rappelle son attachement indéfectible à la liberté de la presse, d’affirmer à la nation, notre pleine mobilisation”. 

15:09

SOUTIEN DE L’UE 

Charles Michel, a affirmé vendredi sur Twitter sa “pleine solidarité avec le  peuple français” après l’attaque à l’arme blanche qui a fait deux blessés à Paris près des anciens locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

“Toutes mes pensées vont aux victimes de cet acte de violence lâche. La  terreur n’a pas de place sur le territoire européen”, a twitté M. Michel, qui était Premier ministre de Belgique lors des attentats qui ont frappé Bruxelles le 22 mars 2016.

15:07

LEVÉE DES MESURES DE PRÉCAUTION 

Les mesures de précaution dans les 11e, 3e et 4e arrondissements de Paris sont levées, annonce la Préfecture de police de Paris. Ces mesures visaient notamment à protéger les enfants dans les établissements scolaires. 

14:58

UN LIEU MARQUE AU FER ROUGE 

La rue Nicolas Appert avait déjà été endeuillée, lors de l’attaque de Charlie Hebdo. Cinq ans après, la voilà à nouveau plongée dans l’horreur. 

Attaque à Paris : cinq ans après, la rue Nicolas Appert de nouveau plongée dans l’horreur

14:55

RÉACTION DE ARNAUD LANÇON, FRÈRE DE PHILIPPE LANÇON 

14:50

TÉMOIGNAGE 

Une attaque au couteau a eu lieu ce vendredi près des anciens locaux de Charlie Hedbo. Paul Moreira, un des responsables de la société Première Ligne, raconte la scène à LCI.

Attaque au couteau à Paris : “C’est quelqu’un de râblé, avec un hachoir”, affirme un journaliste témoin de la scène

14:48

EN DIRECT DU PROCÈS CHARLIE HEBDO

Le public, les avocats et les journalistes, qui assistent depuis le 2 septembre au procès des attentats de janvier 2015, ont appris ce vendredi en pleine audience qu’une nouvelle attaque avait été perpétrée à proximité directe des anciens locaux de Charlie Hebdo dans le 11e arrondissement de Paris. Emoi et sidération se sont inscrits à ce moment sur tous les visages.

Procès des attentats de janvier 2015 : état de choc à l’audience après l’attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo

14:44

RÉACTION

Charles Michel affirme sa “pleine solidarité avec le peuple français” sur Twitter.

14:43

TÉMOIGNAGE

“Nous n’avons encore de nouvelles des victimes, Ils sont l’un et l’autre dans deux hôpitaux différents dans Paris, témoigne Luc Hermann, journaliste à Premières Lignes, société de production touchée, sur LCI. “J’étais au deuxième étage, on a tous entendu des cris dans la rue et on s’est tous penchés au fenêtre (…) Tous les deux, un homme et une femme de notre équipe de production, étaient descendus pour prendre une pause cigarette dans la rue, ils discutaient dans l’encadrement de la porte de l’immeuble et ont été attaqués par le même assaillant armé d’un très gros couteau. L’homme a ensuite a pris la fuite.” 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

14:42

RÉACTION DE FRANCOIS VAUGLIN

“On a ouvert une cellule d’urgence sur site pour les riverains qui auraient vu l’agression” assure sur LCI le maire du 11 arrondissement de Paris.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

14:37

JEAN CASTEX ET GÉRALD DARMANIN SUR PLACE


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

14:25

POINT DE VUE D’UN ANCIEN JUGE ANTITERRORISTE

L’éclairage de l’ancien juge anti-terroriste, Jean-Louis Bruguière sur LCI. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

14:16

GOUVERNEMENT

Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin doivent se rendre vendredi après-midi sur les lieux d’une attaque à l’arme blanche survenue dans la matinée, près des anciens locaux de Charlie Hebdo, qui a fait deux blessés, a indiqué Matignon.

Deux suspects ont été interpellés, alors que le parquet national antiterroriste a annoncé être saisi d’une enquête pour “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste”.

14:13

DEUX SUSPECTS ARRÊTÉS 

Une deuxième personne a été placée en garde à vue après l’attaque à l’arme blanche qui a fait deux blessés vendredi près des anciens locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, selon une source judiciaire.

Un premier suspect avait été interpellé à proximité de la place de la Bastille à Paris, selon la préfecture de police de Paris.

14:05

VICTIMES

Deux collaborateurs du magazine de France 2 “Cash Investigation”, travaillant pour la société de production Premières Lignes, ont été blessés dans l’attaque à l’arme blanche qui s’est produite vendredi près des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris.

14:02

PRÉCAUTION 

Toutes les écoles du IIIe et IVe arrondissements, cinq écoles du XIe se sont barricadées pour mettre à l’abri les enfants, après l’attaque survenue ce vendredi devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

Attaque à l’arme blanche à Paris : des milliers d’élèves confinés, les écoles fermées

14:00

SUSPECTS

Deux personnes ont été interpellées, l’une à Bastille, l’autre à proximité des lieux.

13:56

PARQUET ANTITERRORISTE

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi vendredi de l’enquête sur l’attaque à l’arme blanche qui a fait deux blessés près des anciens locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, a-t-il indiqué.

L’enquête de flagrance est ouverte pour “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”, a-t-il précisé. 

13:53

CONFINEMENT

Les écoles, crèches et résidences pour personnes âgées sont confinées provisoirement dans le secteur du boulevard Richard-Lenoir. 

13:51

METRO

Les stations Bastille, Richard-Lenoir, Breguet Sabin Saint-Sébastien Froissart Chemin Vert et Saint Ambroise sont fermées.

13:49

PREMIER SUSPECT ARRÊTÉ, DEUXIÈME EN FUITE

Un suspect a été interpellé, il est en garde à vue, il avait du sang sur les mains. Un deuxième suspect est toujours en fuite. 


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:47

ENQUÊTE OUVERTE POUR ASSASSINAT

Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête pour “tentative d’assassinat” après l’attaque à l’arme blanche qui a fait deux blessés près des anciens locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, a indiqué le procureur de Paris Rémy Heitz.

13:45

RÉACTION GOUVERNEMENT

Gérald Darmanin et Jean Castex à la cellule de crise place Beauvau suivent la situation de très près.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:38

ETAT DES LIEUX 

Notre journaliste William Molinié, sur place dans le XIe arrondissement, fait le point sur la situation à 13h30


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:35

TÉMOIGNAGE 

“L’attaquant est reparti par le métro” affirme Paul Moreira, journaliste et directeur de “Premières lignes”, dont les locaux se trouvent à l’endroit de l’attaque.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:25

METRO

La RATP a déclaré avoir “complètement fermé au public” la station de métro Bastille par “mesure de sécurité”.

13:23

ECOLES CONFINÉES

Des milliers d’élèves, de la crèche au lycée, ont été confinés par précaution dans trois arrondissements du centre de Paris après l’attaque à l’arme blanche qui a fait au moins deux blessés près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:19


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:18

RÉACTION DU PREMIER MINISTRE

Jean Castex coupe court à sa visite en Seine-Saint-Denis et se rend au centre de crise du ministère de l’Intérieur


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

13:09

ECOLES CONFINÉES

“Des milliers d’élèves”, de la crèche au lycée, ont été confinés par précaution dans trois arrondissements du centre de Paris après l’attaque à l’arme blanche qui a fait au moins deux blessés près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo, a indiqué le maire de Paris Centre Ariel Weil.

“Cinq écoles du XIe arrondissement et toutes les écoles des 3e et 4e arrondissements ont été confinées. Ça représente des milliers d’élèves, de la crèche au lycée. On se met en sécurité. On est en train de fermer les équipements municipaux et les gymnases aussi”, a ajouté le maire de Paris Centre.

13:04

SUSPECT INTERPELLÉ

Un “suspect” a été interpellé à proximité de la place de la Bastille à Paris, après l’agression à l’arme blanche qui a fait deux blessés vendredi, près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo.

Cette agression, qui survient en plein procès des attentats meurtriers de janvier 2015, serait le fait d’une seule personne, a précisé la préfecture de police de Paris, qui avait dans un premier temps fait état de deux suspects en fuite et de quatre blessés.

13:03

13:01

TÉMOIGNAGE

“Des mesures de sécurité drastiques ont été prises”, affirme sur LCI Bertrand Nicolas, un journaliste confiné à proximité de l’attaque.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

12:57

RÉACTION AU PROCÈS CHARLIE

12:53

NOUVEAU BILAN

Contrairement aux premières informations, l’attaque a fait deux blessés et non quatre. Elles se trouvent en urgence absolue, mais leur pronostic vital n’est pas engagé. Il n’y a qu’un seul auteur, contre deux indiqué dans un premier temps.

Deux personnes ont été blessées à l’arme blanche à Paris vendredi dans des circonstances encore indéterminées rue Nicolas-Appert, (11e arrondissement) près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo, en plein procès des attentats meurtriers qui l’avaient notamment visé en janvier 2015, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces deux victimes se trouvaient en “urgence absolue“, a précisé la préfecture de police de Paris. 

L’auteur présumé de l’agression a été interpellé place de la Bastille. 

Un périmètre élargi a été établi autour des anciens locaux de Charlie Hebdo pour un “colis suspect”, a ajouté la préfecture.

Toute l’info sur

Attaque à l’arme blanche près de l’ex-siège de Charlie Hebdo à Paris

La préfecture, sur Twitter, invite à éviter le secteur. La BRI a été mobilisée et le laboratoire central de la préfecture se rend sur place, a encore dit la préfecture, invitant à “éviter le secteur”. La rue Nicolas-Appert, où se trouvaient les locaux du journal, est bloquée, avec une dizaine de policiers déployés sur place. Une cellule de crise a été ouverte au ministère de l’Intérieur, où le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se rendait “en urgence” avec le Premier ministre Jean Castex.

Plus d’informations à venir…

Sur le même sujet

Et aussi

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.


Articles liés

Réponses