Panier

EN DIRECT – Minute de silence et brassards noirs, le monde du sport rend aussi hommage à lenseignant tué – LCI

EN DIRECT – Minute de silence et brassards noirs, le monde du sport rend aussi hommage à l’enseignant tué | LCI

Police

ATTENTAT – L’enquête se poursuit après la mort Samuel Paty, le professeur d’histoire assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Suivez les dernières infos en direct.

SPORT : BRASSARDS NOIRS ET MINUTES DE SILENCE PRÉVUS

Après une réunion sous la direction de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, le monde du sport va rendre hommage à Samuel Paty lors des prochaines manifestations sportives. “L’ensemble des acteurs du sport professionnel est mobilisé pour rendre hommage à Samuel Paty et afficher sa solidarité avec la communauté éducative en ces temps troublés” peut-on lire dans le communiqué.

“Les championnats de basket-ball féminin et masculin, de handball, de football, de rugby, de volley-ball et le championnat masculin de hockey-sur-glace joueront les matchs de la semaine avec un brassard noir (a minima les capitaines) tout comme l’Olympique de Marseille face à l’Olympiacos ce mercredi. La Ligue 1 de football, le Top 14 de rugby et la rencontre internationale entre l’Equipe de France de Rugby et le Pays de Galles seront également marqués par une minute de silence en mémoire de Samuel Paty” indique le ministère des Sports.

COMMENT SUIVRE LA CÉRÉMONIE

Dès 18h sur LCI et à partir de 19h sur TF1. Découvrez notre dispositif exceptionnel, avec notamment, à 21h, notre émission spéciale sur LCI (canal 26) intitulée “La République menacée : que faire. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education et l’ex-Premier ministre Manuel Valls participeront aux débats. Tous les détails ici ⤵️

Mort de Samuel Paty : l’hommage national en direct sur TF1 et LCI mercredi

12:51

GERALD DARMANIN DÉPOSE PLAINTE CONTRE UN BLOG HÉBERGÉ PAR MEDIAPART

Gérald Darmanin a déposé plainte, ce mercredi pour “diffamation publique envers la police nationale” après la publication sur un blog hébergé par Mediapart d’un texte accusant la police de “barbarie” pour avoir “exécuté” l’assassin de Samuel Paty. Dans son courrier au procureur de la République de Paris qu’il a posté sur son compte Twitter, le ministre de l’Intérieur fait référence au blog “hors les murs” publié le 19 octobre sur le site blog-mediapart.fr.

L’article visé par le ministre intitulé “Exécution sommaire du suspect: nouvelle norme en matière de terrorisme?” commente une vidéo amateur tournée au moment où les policiers font feu sur le jeune réfugié d’origine russe tchétchène alors qu’il vient de décapiter Samuel Paty. “Par ces propos, les policiers et l’ensemble de la police nationale sont accusés de ‘barbarie policière'”, estime notamment M. Darmanin dans son courrier pour argumenter sa plainte.

12:36

UNE SEMAINE DE LA LAÏCITÉ DANS LES ECOLES ? 

Ce mercredi 21 octobre, la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a proposé “une semaine, dans toutes les écoles” en France dédiée à la “laïcité”, quelques jours après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty en région parisienne. “Nous devons défendre notre République indivisible, laïque, démocratique et sociale”, clame Anne Hidalgo dans une tribune publiée mercredi par Libération.

“Je souhaite, en lien avec les Maires de France, qu’une semaine, dans toute les écoles, les collèges et les lycées de France, soit dédiée à la laïcité et aux valeurs de la République autour du 9 décembre, journée nationale de la laïcité”, écrit la maire de Paris. “Je n’accepterai pas que l’école de la République soit une cible pour ceux qui voudraient imposer une idéologie au-dessus des lois qui font la France”, écrit la maire de Paris. “Nous n’avons jamais accepté de renier notre liberté de rire de tout, nous n’avons pas abdiqué notre manière de vivre, nous ne céderons pas sur notre liberté d’enseigner”.

12:18

HOMMAGE EN NOUVELLE-CALÉDONIE 

Ce mercredi en Nouvelle-Calédonie, deux hommages ont été rendus à l’enseignant assassiné Samuel Paty, lors d’une cérémonie officielle dans un collège puis à l’occasion d’un rassemblement citoyen, à l’initiative de la Ligue des droits de l’homme. “Parce qu’un enseignant de 47 ans a pleinement accompli son travail de pédagogue, en tentant de donner à des enfants la seule arme dont ils auront besoin pour comprendre le monde, l’instruction, il a été tué par un extrêmiste”, a déclaré Thierry Santa, président du gouvernement collégial, repris par l’AFP.

Il a prononcé cette allocution en hommage au professeur d’histoire-géographie décapité le 16 octobre à Conflans-sainte-Honorine par un réfugié d’origine tchétchène, durant une  cérémonie solennelle organisée sous le préau du collège de Magenta, à Nouméa, où s’étaient rassemblés de nombreux enseignants et élèves, portant un ruban blanc, et où des affiches “Nous sommes Samuel” avaient été placardées.

12:01

SPORT : BRASSARDS NOIRS ET MINUTES DE SILENCE PRÉVUS

Après une réunion sous la direction de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, le monde du sport va rendre hommage à Samuel Paty lors des prochaines manifestations sportives. “L’ensemble des acteurs du sport professionnel est mobilisé pour rendre hommage à Samuel Paty et afficher sa solidarité avec la communauté éducative en ces temps troublés” peut-on lire dans le communiqué.

“Les championnats de basket-ball féminin et masculin, de handball, de football, de rugby, de volley-ball et le championnat masculin de hockey-sur-glace joueront les matchs de la semaine avec un brassard noir (a minima les capitaines) tout comme l’Olympique de Marseille face à l’Olympiacos ce mercredi. La Ligue 1 de football, le Top 14 de rugby et la rencontre internationale entre l’Equipe de France de Rugby et le Pays de Galles seront également marqués par une minute de silence en mémoire de Samuel Paty” indique le ministère des Sports.

11:51

UNE MOSQUÉE DE MONTPELLIER VISÉE PAR DES MENACES

Une plainte a été déposée mardi par l’association culturelle des français musulmans de Béziers (ACFMB) après la publication sur Facebook d’un message appelant à “cramer la mosquée” de cette ville de l’Hérault, a appris l’AFP mercredi de sources concordantes.

L’association a découvert le 17 octobre, au lendemain de la décapitation d’un enseignant en banlieue parisienne, ce message sur “un réseau social”, déclare dans un communiqué le procureur de Béziers Raphaël Balland. Cet appel ne précisait pas laquelle des cinq mosquées de la ville dirigée par le maire d’extrême droite Robert Ménard serait visée.

11:37

DISSOLUTION DE BARAKACITY : L’INTÉRIEUR ENGAGE LES PROCÉDURES

Les autorités ont officiellement engagé une procédure de dissolution visant l’ONG humanitaire BarakaCity en raison de messages de son président qui peuvent être “caractérisés comme apologiques d’actes de terrorisme”, selon un document du ministère de l’Intérieur obtenu par l’AFP. 

Fondée en 2010, cette association fait partie des structures dans le collimateur des autorités depuis l’assassinat du professeur Samuel Paty, en raison de ses accointances supposées avec l’islam radical. 

La notification du ministère, envoyée mardi soir au président de l’association Driss Yemmou Sihamedi, donne à BarakaCity un délai de “cinq  jours” pour contester la demande de dissolution administrative, qui devra être formellement actée par un décret en Conseil des ministres.

11:21

HOMMAGE NATIONAL

La présidente du RN Marine Le Pen sera présente parmi les 400 invités à l’hommage national rendu à Samuel Paty, prévu ce mercredi soir à partir de 19h30.

10:58

CHRISTIAN JACOB

Le président des Républicains a estimé qu’on ne pouvait pas “éviter le débat sur le contrôle de l’immigration”

VIDÉO – Selon Christian Jacob, “il y a un lien direct entre immigration et islam radical”

10:41

CONFÉRENCE DE PRESSE

Pour rappel, le procureur de la République antiterroriste doit tenir une conférence de presse consacrée à l’assassinat de Samuel Paty ce mercredi à 15 heures.

10:31

RÉACTION

Invité de RMC ce mercredi, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand s’est exprimé sur le rôle des enseignants à l’école : “Les parents doivent donner l’éducation à leurs enfants, mais ce sont les professeurs qui sont chargés de l’instruction. Ils ne sont pas chargés de se substituer aux parents défaillants, pas plus que les parents n’ont à venir dire comment il faut enseigner.” “L’école, ce n’est pas un lieu de démocratie participative”, a-t-il ajouté. “Les parents devraient rester hors de l’école et foutre la paix aux profs”, a-t-il jugé.

09:51

MARINE LE PEN

Marine Le Pen a affirmé mercredi qu’elle voterait “très certainement” le projet de loi en préparation contre les  séparatismes et l’islamisme radical. Interrogée sur Europe 1 pour savoir si elle voterait en faveur de ce texte renforçant la laïcité et la lutte contre les séparatismes, qui doit être présenté en Conseil des ministres le 9 décembre, la présidente du Rasemblement  national et députée a répondu: “très certainement oui”. “Même si ça n’est qu’un pas sur les mille pas qu’il faut faire, de toute façon c’est mieux qu’absolument rien”, a fait valoir l’élue du Pas-de-Calais et candidate à la présidentielle.

09:29

ECLAIRAGE

Mardi sur LCI, Jordan Bardella avait mis en avant de nombreuses données censées témoigner de l’emprise islamiste dans le pays.

Lutte contre l’islamisme : combien y a-t-il de mosquées “radicales” en France ?

08:58

RÉACTION

L’ancien garde des Sceaux, Robert Badinter a salué la mémoire de Samuel Paty sur France Inter ce mercredi matin : “Un héros de la liberté, un héros tranquille, anonyme. Qu’il soit salué, qu’on se taise, qu’on rende hommage, qu’on ne se déchire pas.”

08:49

MARINE LE PEN

Sur Europe 1 ce mercredi matin, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a exigé “des lois d’exception, des juridictions d’exception”. “Pour gérer cette problématique, il faut des magistrats spécialisés et des lois spécifiques. Tout en restant dans l’état de droit”, a-t-elle insisté avant d’ajouter : “Beaucoup d’enseignants dont Samuel Paty sont abandonnés face aux atteintes à la laïcité, face aux parents imprégnés par cette idéologie islamiste.”

08:42

CHRISTIAN JACOB

Samuel Paty “a bénéficié du soutien de son chef d’établissement mais au delà le doute est permis sur le soutien de sa hiérarchie, c’est le moins qu’on puisse dire en lisant la presse”, a encore estimé le président des Républicains, soulignant qu'”une enquête est engagée”.

08:38

CHRISTIAN JACOB

“Je pense que le voile est devenu un outil de propagande et de provocation”, a estimé Christian Jacob sur LCI, se disant “favorable à ce qu’il soit interdit à l’université.” Selon lui “à force d’être sur ce terrain (de la stigmatisation), on n’agit pas”.

08:28

CHRISTIAN JACOB 

“C’est trop facile de dire ‘taisez vous, on est dans le recueillement’,”  a estimé ce mercredi le président des Républicains niant toute forme d’opportunisme, estimant qu'”il faut réagir” et “qu’Assemblée, on est là pour ça”.

“Nous sommes un groupe de droite qui depuis 2015 a déposé 37 propositions de loi sous les gouvernements Hollande ou sous ce gouvernement”, a-t-il rappelé également, jugeant que “ça ne se voit pas (que le gouvernement actuel agit)”. Et d’insister : “depuis trois ans, qu’est-ce qui a été fait ? Et on ne peut pas dire qu’on n’ait pas alerté.”

08:21

CHRISTIAN JACOB

“On ne peut pas éviter d’avoir ce débat sur l’immigration et sur le contrôle de l’immigration”, a déclaré le président des Républicains et député LR de Seine-et-Marne ce mercredi sur LCI, estimant qu'”il y a un lien direct entre l’immigration incontrôlée et le communautarisme et entre le communautarisme et l’islam radical.”

“Quand vous arrivez dans un pays quel qu’il soit, l’intégration est toujours un moment compliqué donc vous avez la tentation de vous regrouper par communauté et donc vous créez un mouvement de communautarisme”, a-t-il ajouté. 

08:18

HOMMAGE

Voici ce qu’il faut savoir sur cette cérémonie qui aura lieu en fin de journée.

Comment va se dérouler l’hommage national à Samuel Paty

08:16

COMMENT SUIVRE LA CÉRÉMONIE

Dès 18h sur LCI et à partir de 19h sur TF1. Découvrez notre dispositif exceptionnel, avec notamment, à 21h, notre émission spéciale sur LCI (canal 26) intitulée “La République menacée : que faire. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education et l’ex-Premier ministre Manuel Valls participeront aux débats. Tous les détails ici ⤵️

Mort de Samuel Paty : l’hommage national en direct sur TF1 et LCI mercredi

08:09

LA RÉACTION DE FRANCOIS FILLON

L’ancien Premier ministre et ministre de l’Education François Fillon s’est exprimé dans une interview accordée à l’Express ce mercredi. “Une partie significative de la communauté musulmane refuse de s’intégrer, d’accepter les règles de la République et de la vie en commun. La situation à l’école n’est que la conséquence de cette situation générale” explique-t-il.

07:54

RÉACTION

“Nos lois sont obsolètes et manquent d’efficacité” estime Laetitia Avia, député LaRem de Paris, à l’origine d’une proposition de loi visant à lutter contre les contenus haineux sur internet, retoquée par le Conseil constitutionnel. “Il faut s’assurer que les plateformes fassent le nécessaire concernant la modération” a-t-elle ajouté, qui regrette le manque de sanctions, notamment financières, envers les plateformes de réseaux sociaux.

07:50

LES EXPLICATIONS DU MAIRE DE CONFLANS

Joint par LCI ce mercredi matin, le maire de Conflans-Saint-Honorine Laurent Brosse est revenu sur l’hommage national prévu ce mercredi soir : “Ce sera un temps fort, après l’hommage rendu hier à Conflans-Saint-Honorine, c’est important quelques jours après l’assassinat sauvage de Samuel Paty qu’on puisse rendre hommage à sa personne.”

“J’ai eu l’information le vendredi 9, c’est-à-dire quatre jours après le cours délivré par Samuel Paty, des premières difficultés rencontrées par l’établissement et que quelques familles souhaitaient être rencontrées. La vidéo du père de famille commençait à circuler sur les réseaux sociaux” explique l’élu.

Avant d’ajouter : “Et j’ai en effet alerté le renseignement territorial, qui m’avait indiqué avoir déjà l’information. Une note du renseignement territorial a été écrite le 12 octobre, c’est-à-dire trois jours après que je les ai alertés.”

07:14

HOMMAGE

La Première dame a tenu à saluer la mémoire de cet enseignant dans une lettre sobrement intitulée “être prof”.

“Avec vous, nous sommes tous Profs” : la lettre de Brigitte Macron en hommage à Samuel Paty et aux enseignants

07:00

PATY CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR : LE DÉCRET PUBLIÉ AU JOURNAL OFFICIEL

Le professeur Samuel Paty, assassiné vendredi à Conflans-Saint-Honorine, a été fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume, comme annoncé par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Le décret a été publié au Journal officiel ce mercredi.

06:09

SEPT PERSONNES DÉFÉRÉES

Sept personnes, dont deux mineurs, ont été déférées dans la nuit pour être présentées mercredi à un juge antiterroriste en vue de l’ouverture d’une information judiciaire et d’éventuelles mises en examen après l’assassinat vendredi du professeur Samuel Paty.

Parmi elles, Brahim C., le parent d’élève qui a lancé la mobilisation contre le professeur. Les enquêteurs antiterroristes s’intéressent notamment à des messages échangés sur WhatsApp entre ce père de famille et l’assaillant, Abdoullakh Anzorov. 

Le sulfureux militant islamiste Abdelhakim Sefrioui, qui avait accompagné ce parent d’élève dans sa mobilisation, sera également présenté à un juge mercredi.

Egalement déférés, deux mineurs sont soupçonnés d’avoir reçu de l’argent de l’assaillant en échange de renseignements sur la victime.

02:52

AVERTISSEMENT

Le maire de Conflans-Sainte-Honorine a révélé ce mardi avoir alerté les services de renseignement pour réclamer un dispositif de protection autour de Samuel Paty.

Assassinat de Samuel Paty : le maire de Conflans avait alerté les services de renseignement

22:53

RELIGION

Alors que le grand imam sunnite égyptien d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, a qualifié ce mardi d”acte criminel odieux” la décapitation de Samuel Paty, tout en estimant qu’insulter les religions au nom de la liberté d’expression constitue “un appel à la haine”, le pape François a appelle de son côté sur Twitter à l’apaisement.

22:44

VERIFICATION

Selon Jordan Bardella ce mardi sur LCI, 147 lieux de culte musulman se trouvent “sous l’influence de l’islam du tabligh”, 200 autres et “une quarantaine d’écoles” sous celle de l’Union des organisations islamiques en France (UOIF), sans compter “un peu plus de 150 mosquées salafistes”. LCI a vérifié ses dires.

Lutte contre l’islamisme : combien y a-t-il de mosquées “radicales” en France ?

22:34

ATTENTATS

Interrogé sur le risque d’un nouvel attentat en France, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait valoir ce mardi soir sur BFMTV que “la question n’est pas de savoir s’il y aura un attentat, mais quand”.

“Les attentats sont faits de manière imprévisible”, a-t-il souligné, en rappelant que l’attaque au hachoir, il y a trois semaines devant les anciens locaux de l’hebdomadaire satirique, avait été commise par un Pakistanais qui n’était pas connu des services. S’agissant de l’assassinat de Samuel Paty vendredi, Gérald Darmanin a jugé que “pour la première fois”, “l’islam politique a(vait) mené directement à un attentat”.

“Quand on fait le procès de Charlie Hebdo, quand on republie les caricatures (de Mahomet), oui, des gens ne l’acceptent pas (…). Nous sommes en guerre, il faut accepter qu’il puisse y avoir des attentats”, a-t-il dit. 

22:22

ACTION

Dans une série de tweets ce mardi soir, Emmanuel Macron a redit son engagement à agir contre le communautarisme et le terrorisme islamiste. “Nos concitoyens attendent des actes. Les actes sont là et nous allons les intensifier”, écrit-il notamment, en écho au discours qu’il a donné un peu plus tôt dans la journée, à sa sortie de la préfecture de Bobigny. Il y présidait une séance de la Cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) et faisait le bilan des résultats en Seine-Saint-Denis.

22:21

EMOTION

Pour rendre hommage au professeur d’histoire-géographie, plusieurs milliers de personnes étaient présentes.

Conflans-Sainte-Honorine : forte émotion à la marche blanche en hommage à Samuel Paty

21:38

LUTTE CONJOINTE

Emmanuel Macron a demandé ce mardi à Vladimir Poutine un “renforcement” de la coopération entre leurs deux pays “en matière de lutte contre le terrorisme et d’immigration clandestine”, a indiqué l’Elysée.

De son côté, la présidence russe a indiqué que, lors d’un appel téléphonique, Vladimir Poutine avait “adressé ses condoléances au sujet de l’attentat terroriste du 16 octobre dans la banlieue de Paris, le meurtre barbare d’un professeur français”.  “Dans ce contexte, les deux parties ont réaffirmé leur intérêt mutuel à intensifier les efforts conjoints pour lutter contre le terrorisme et la propagation de l’idéologie extrémiste”, a ajouté le Kremlin.

21:23

ENQUÊTE

Six des 16 gardes à vue ont été levées, apprend-on de source judiciaire ce mardi soir. Il s’agit des parents, du grand-père, du petit frère et de la compagne de l’assaillant, ainsi qu’un homme déjà condamné pour des faits de terrorisme et aillant été en contact avec lui. Ils avaient tous été interpellés dans les heures ayant suivi l’attentat à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines).

Le Parquet national antiterroriste doit désormais décider d’une éventuelle présentation à un juge des dix autres personnes toujours en garde à vue. Cinq d’entre elles sont des collégiens qui auraient pu aider l’assaillant à retrouver et identifier le professeur d’histoire. Les cinq autres sont : un parent d’élève qui avait appelé à la mobilisation après le cours sur la liberté d’expression donné par Samuel Paty, un prédicateur islamiste, ainsi que trois proches du jeune tchétchène.

20:22

EDITION SPECIALE

TF1 et LCI mettent en place un dispositif exceptionnel pour retransmettre en direct la cérémonie.

Mort de Samuel Paty : l’hommage national en direct sur TF1 et LCI mercredi

20:19

20:07

ISLAM

Le grand imam sunnite égyptien d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, a condamné mardi la décapitation d’un professeur en France, “un acte criminel odieux”, en soutenant cependant qu’insulter les religions au nom de la liberté d’expression constitue “un appel à la haine”.

Il s’exprimait à distance dans un discours lu à Rome, sur la célèbre place du Capitole, devant un prestigieux parterre de leaders religieux du christianisme, du judaïsme et du bouddhisme – dont le pape François, le patriarche œcuménique Bartholomée ou encore le grand rabbin de France Haïm Korsia-  qui se sont retrouvés mardi pour signer un appel commun à la paix

“En tant que musulman et grand imam d’Al-Azhar, je déclare que l’islam, ses enseignements et son prophète n’ont rien à voir avec cet acte criminel odieux”, déclare en arabe le grand imam sunnite dans ce discours. “Dans le même temps, j’insiste sur le fait qu’insulter des religions et attaquer leurs symboles sacrés au nom de la liberté d’expression est un double standard intellectuel et un appel à la haine”, a-t-il ajouté. 

L’institution islamique sunnite avait qualifié début septembre d'”acte criminel” la réédition en une du journal français Charlie Hebdo des caricatures du prophète Mahomet à l’occasion du procès des attentats jihadistes de janvier 2015 en France. Et en octobre elle avait jugé “raciste” le discours du président français Emmanuel Macron contre le “séparatisme islamiste”, dénonçant des “accusations” visant l’islam.

19:43

JUSTICE

Ce mardi, lors de la séance de questions au gouvernement, Jean Castex s’est dit déterminé à “reprendre le sujet” de la haine en ligne en main, après le fiasco de la loi Avia, en grande partie retoquée par le Conseil constitutionnel.

Jean Castex favorable à un “délit de mise en danger par la publication de données personnelles”

19:28

LETTRE DE LA PREMIERE DAME

Contrainte à l’isolement après avoir été déclarée cas contact, Brigitte Macron ne pourra pas être présente mercredi soir à l’hommage national organisé pour Samuel Paty dans la Cour de la Sorbonne. Elle a néanmoins tenu à saluer la mémoire du professeur en rédigeant une lettre, transmise au Parisien-Aujourd’hui en France et intitulée “Être prof”.

L’ancienne professeure de français, qui a tenu des classes pendant trente ans à Strasbourg, Amiens puis Paris et qui donne toujours donne des cours de littérature à des adultes à Clichy-sous-Bois (Saint Saint-Denis), témoigne sa reconnaissance et son soutien envers les proches de Samuel Paty, et plus largement toute la communauté enseignante. “Etre prof, c’est transmettre et anticiper, préparer les cours avec une attention particulière parce que chaque leçon est importante […] c’est repérer une lueur que l’on a pu allumer dans les yeux des élèves […] c’est développer leur esprit critique pour les rendre libres. Tout cela, Samuel, vous le saviez, et mieux encore, vous l’incarniez”, écrit-elle.

19:25

EMMANUEL MACRON

Après sa visite à la préfecture de Bobigny pour présider une séance de la Cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) et faire le bilan des résultats en Seine-Saint-Denis, accompagné du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Emmanuel Macron revient sur ce qui a été débattu.

Il affirme que les actions à l’encontre de ceux qui souhaitent mettre à mal la République continueront et s’intensifieront. “Il ne s’agit pas de faire de nouvelles déclarations (…) ce sont des actes qui sont attendus par nos concitoyens. Ces actes s’intensifieront”, a-t-il lancé aux côtés du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, alors qu’une vaste opération policière est lancée depuis lundi contre la mouvance islamiste.

“Dès demain en Conseil des ministres, nous aurons à dissoudre le groupement Cheikh Yassine, directement impliqué dans l’attentat”, fait-il savoir. Et de poursuivre : “Des décisions de ce type à l’encontre d’associations de groupements, d’individus suivront dans les prochains jours et les prochaines semaines. Notre détermination est entière.”


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

19:17

CYBER-ISLAMISME

Trois jours après la décapitation en pleine rue de Samuel Paty, les patrons des plateformes et réseaux sociaux pointés du doigt pour avoir relayé les messages stigmatisant l’enseignant.

Assassinat de Samuel Paty : cinq questions sur la lutte contre le cyber-islamisme

18:48

MARCHE BLANCHE

Environ 6000 personnes se sont rassemblées mardi soir à Conflans-Sainte-Honorine pour une marche blanche en hommage à Samuel Paty. La foule s’est massée vers 18h30 devant le collège Le Bois-d’Aulne, où le professeur de 47 ans enseignait. Elle a d’abord observé 10 longues minutes de silence en mémoire du professeur d’histoire décapité pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Des salves d’applaudissements ont ensuite retenti lorsque la marche, guidée par des élus locaux, s’est ébranlée en direction de la place de la Liberté.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});

18:45

 MEMOIRE

Un hommage national doit être rendu mercredi à partir de 19h30 à Samuel Paty dans la Cour de la Sorbonne en présence du chef de l’Etat Emmanuel Macron. Dans un tweet, la ministre de l’Enseignement supérieur a fait savoir ce mardi soir qu’elle serait également présente à cette cérémonie.

18:31

REACTIONS

D’ici quarante-huit heures, suite à un arrêté délivré lundi soir par le préfet, le lieu de culte, considéré par les autorités comme un repaire de la “mouvance islamiste radicale”, devra fermer ses portes “pour une durée de six mois”.

Fermeture de la mosquée de Pantin : “On est en train de tout mélanger”, estiment les fidèles

18:18

CHARLIE HEBDO

En réaction à l’assassinat terroriste du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty vendredi, l’hebdomadaire Charlie Hebdo consacrera sa Une de mercredi à “la république décapitée”. Riss, le directeur de la rédaction, a dessiné des têtes de pompier, de factrice, de juge, d’infirmière et d’Emmanuel Macron, avec la question “A qui le tour?”

“Les libertés d’enseigner, de s’exprimer, de discuter et de s’interroger mutuellement construisent, mot après mot, notre langage commun, base de toute démocratie. Il ne fait aucun doute aujourd’hui qu’à travers leurs victimes c’est la démocratie tout entière que ces assassins veulent décapiter”, écrit Riss dans son éditorial. “L’acte est tellement inouï qu’il est au-dessus de nos forces d’admettre que nous sommes témoins d’une violence inédite, d’un événement qui fera date et nous contraindra à admettre qu’il y a un ‘avant’ et un ‘après'”, estime le directeur de la rédaction.

L’attaque contre Samuel Paty, professeur, est survenue trois semaines après celle devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, alors que se tient jusqu’au 10 novembre le procès des attaques de janvier 2015 qui avaient décimé la rédaction de l’hebdomadaire. La rédaction du journal a fait l’objet de nouvelles menaces, de la part d’Al-Qaïda notamment, depuis la republication des caricatures de Mahomet le 2 septembre pour l’ouverture du procès.

18:09

ENSEIGNEMENT 

Dans un communiqué diffusé ce mardi 20 octobre, les collègues de Samuel Paty s’inquiètent de “l’impact des réseaux sociaux” sur leur métier.

Les réseaux sociaux, “un véritable fléau dans l’exercice de notre métier” dénoncent les collègues de Samuel Paty

17:57

OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITE

Jean Castex entend “renouveler” prochainement l’Observatoire de la laïcité, une instance placée sous son autorité et dont “le statut et les missions font l’objet d’une réflexion” afin d’être davantage “en phase” avec le futur projet de loi de lutte contre les séparatismes, a annoncé Matignon mardi à l’AFP. 

“L’observatoire de la laïcité doit évoluer, parce qu’on ne peut pas se contenter de publication de rapports et de guides pédagogiques pour accompagner l’action du gouvernement”, indique Matignon, en soulignant, et comme l’illustre l’assassinat sauvage d’un enseignant vendredi dernier, que “la menace contre la République a radicalement changé”. “Il doit évoluer, parce qu’il doit être possible en France de défendre la laïcité sans être taxé d’islamophobie et de défendre la laïcité sans être instrumentalisé politiquement”, ajoutent les services du Premier ministre.

“La volonté du Premier ministre est de renouveler une instance afin qu’elle soit davantage en phase avec la stratégie de lutte contre les séparatismes. A l’évidence cette conception n’est pas partagée par tous et le gouvernement en tirera toutes les conclusions dans les prochains jours”, prévient encore Matignon qui précise également que le Premier ministre recevra “dans les tout prochains jours” le président de l’Observatoire, l’ex-ministre PS Jean-Louis Bianco, dont le mandat expire en avril, “pour lui faire part de la décision du gouvernement.

Créé en 2007 “afin d’assister le gouvernement et mieux faire respecter le principe de laïcité dans les services publics”, l’Observatoire divise jusqu’au sein de la majorité. 

17:56

HOMMAGE EN OCCITANIE

Les caricatures des dessinateurs de Charlie Hebdo, dont certains ont perdu la vie lors de l’attentat terroriste du 7 janvier 2015 seront projetées demain, mercredi, sur les façades des hôtels de Région à Toulouse et Montpellier, a indiqué Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. 

17:40

FINANCEMENT DU TERRORISME

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a promis ce mardi de faire des “propositions très concrètes” pour renforcer la lutte contre le financement du terrorisme.

“Avec (le ministre délégué aux Comptes publics) Olivier Dussopt, nous ferons au Premier ministre et au président de la République des propositions très concrètes, d’abord pour couper tout financement français ou de l’étranger aux associations cultuelles qui prétendent défendre l’intérêt général et qui en fait financent le terrorisme (et) pour lutter contre l’anonymat des cryptomonnaies qui permet de lever des dizaines de milliers d’euros pour financer des actes terroristes”, a déclaré le ministre à l’Assemblée nationale.

“Ma responsabilité est de faire en sorte de couper, au moindre euro près, tous les financements qui vont vers les associations cultuelles, culturelles, qui peuvent avoir le moindre lien, non seulement avec le terrorisme mais avec l’islam politique, avec son idéologie, avec le salafisme”, a-t-il ajouté.

17:21

Scènes d’horreur vendredi 16 octobre aux confins des Yvelines et du Val-d’Oise. Un professeur d’histoire-géographie a été décapité en fin d’après-midi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) avant que des policiers n’abattent son meurtrier présumé dans la ville voisine d’Éragny (Val-d’Oise). Très rapidement, le parquet antiterroriste s’est saisi des faits. 

Toute l’info sur

L’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire

Suivez les dernières informations dans le fil ci-dessus

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : “On est en train de tout mélanger”, estiment les fidèles

2020-10-20T16:26:02.964Z

EN DIRECT – Minute de silence et brassards noirs, le monde du sport rend aussi hommage à l’enseignant tué

2020-10-21T10:20:00.000Z

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

2020-10-20T17:09:41.192Z

EN DIRECT – Covid-19 : “Le confinement n’est pas une solution”, estime l’épidémiologiste Catherine Hill

2020-10-21T09:20:00.000Z

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d’expression

2020-10-19T12:19:05.667Z

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.


À propos de l’auteur :
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Connectés votre présent avec votre future!

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR