Face au courroux du chef de lÉtat, Olivier Véran sous pression – Le Figaro

Le président s’est emporté vendredi devant son ministre de la Santé. Certains interprètent l’annulation du point presse de ce dernier, la semaine dernière, comme une sanction.

Vendredi, le président de la République a clairement exprimé son mécontentement à l’égard d’Olivier Véran.
Vendredi, le président de la République a clairement exprimé son mécontentement à l’égard d’Olivier Véran. Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

Quand Emmanuel Macron n’est pas satisfait, il le fait savoir. Ce jour-là, c’est le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui en a fait les frais. Vendredi, lors du Conseil de défense consacré à l’évolution de la situation sanitaire, le président de la République a clairement exprimé son mécontentement à l’égard de son ministre.

Depuis quelques jours, les images des files d’attente devant les laboratoires d’analyses médicales et les centres de dépistage Covid, notamment dans les grandes villes, font la Une de l’actualité. Le personnel est dépassé, les patients doivent parfois attendre plus d’une semaine pour savoir s’ils sont contaminés. Dans le même temps, le gouvernement se félicite d’avoir fait de la France le troisième meilleur élève d’Europe en matière de tests hebdomadaires. L’argument n’a pas tourné bien longtemps. «Un million de tests par semaine, c’est bien beau, mais si les résultats arrivent trop tard, ça ne sert à rien», s’est emporté Emmanuel Macron, selon des propos rapportés.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Articles liés

Réponses