Faire sauter une Bugatti, puis mourir – Turbo.fr

Faire décoller du sol une supercar dont la valeur approche les quatre millions d’euros ? Pas de problème pour l’homme le plus rapide du monde.

Au début de la dernière décennie, Andy Wallace, un pilote professionnel vainqueur notamment des 24 Heures du Mans, commençait à se trouver trop vieux pour continuer à rouler en course. Alors, il a décidé de rejoindre son ami Pierre-Henri Raphanel en franchissant la porte de Bugatti, pour devenir pilote d’usine de la marque de Molsheim.

Depuis le début de cette nouvelle activité de « pré-retraité des courses », Andy Wallace assiste les clients et les mauvais journalistes lors de leur prise en main des voitures de la marque. Il conduit aussi certains modèles dans le cadre de leur développement technique, par exemple lorsqu’il fallait rouler à 490 km/h en Chiron Super Sport 300+ à Ehra Lessien.

Le saut de la mort

Et dernièrement, Andy Wallace s’est retrouvé au volant du prototype de la nouvelle Chiron Pur Sport sur le circuit de Nardo en Italie. A cette occasion, il a été immortalisé dans ce qui ressemble à l’un des plus beaux clichés de tous les temps : les quatre roues en l’air dans une voiture qui vaut environ quatre millions d’euros toutes taxes comprises. Qui d’autre, dans le monde, peut se targuer d’avoir fait décoller une telle machine ? N’est-ce pas là le plus haut degré de classe possible ? Que peut-on faire de mieux dans la vie après ça ? Sacré Andy…

Articles liés

Réponses