Faut-il supprimer le conseil scientifique sur le coronavirus? Le débat est ouvert – Le HuffPost

Ludovic Marin / AFP

Jean-François Delfraissy, ici avec Olivier Véran le 13 mars à Paris, ne ferme pas la porte à un arrêt du travail du conseil scientifique.

CORONAVIRUS – Le conseil scientifique, qui guide les pouvoirs publics dans la crise du Covid-19, a-t-il fait son temps? Trente-cinq “scientifiques, universitaires et professionnels de santé” estiment, dans une tribune publiée jeudi 10 septembre dans Le Parisien, qu’il “devrait être refondé ou supprimé”.

Les signataires, parmi lesquels l’épidémiologiste Laurent Toubiana et le philosophe André Comte-Sponville -sur la même ligne depuis le début de la pandémie- s’en prennent à la communication “anxiogène” des autorités sur le sujet du coronavirus, et appellent le gouvernement à “ne pas instrumentaliser la science”.

“La science a pour condition sine qua non la transparence, le pluralisme, le débat contradictoire, la connaissance précise des données et l’absence de conflits d’intérêts. Le conseil scientifique du Covid-19 ne respectant pas l’ensemble de ces critères, il devrait être refondé ou supprimé”, écrivent-ils.

Delfraissy prévoyait la fin du conseil scientifique pour juillet

Interrogé à ce sujet ce vendredi sur Europe 1, le Pr Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, n’a pas exclu que ce cénacle de onze experts (neuf hommes et deux femmes) mette bientôt fin à sa mission. “Il me semble qu’on a fait preuve depuis le début d’une certaine forme de transparence”, a-t-il répondu. “S’il faut changer le conseil scientifique, après tout nul n’est indispensable”, a-t-il conclu.

Jean-François Delfraissy avait déjà estimé en juin, dans les colonnes du Journal du dimancheque le conseil scientifique n’avait pas vocation à perdurer et devait même disparaître pendant l’été.

“Nous nous sommes mis au service de la nation, en donnant les grandes directions basées sur la science pour éclairer les décisions politiques difficiles. Mais, à présent, les services de l’État sont en ordre de marche. Il n’est pas sain qu’une structure créée de toutes pièces pour répondre dans l’urgence perdure”, disait-il alors.

C’est aux dirigeants de “prendre des décisions”, recadre Macron

Cette tribune intervient alors que la question de la place du conseil scientifique dans la prise de décision sur le coronavirus a resurgi ces derniers jours dans le débat public, après une prise de parole remarquée de Jean-François Delfraissy.

Ce dernier avait prévenu mercredi, au cours d’une conférence de presse en ligne, que le gouvernement allait ”être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles”, “dans les huit à dix jours maximum”, au regard d’un niveau “inquiétant” de circulation du virus.

Un avertissement fracassant qu’a nuancé le président de la République le lendemain: “le Conseil scientifique est dans son rôle, qui est technique”, mais c’est aux dirigeants politiques de “prendre des décisions” en “essayant d’être les plus transparents et les plus clairs possible”, avait répondu Emmanuel Macron depuis la Corse où il était en déplacement.

“Je pense que la décision est aux mains du politique”, a confirmé le Pr Delfraissy sur Europe 1 ce vendredi. “Chacun est à sa place. Ce sont évidemment les politiques qui décident, on est là pour les aider à prendre des décisions qui sont extrêmement difficiles, et en aucune façon il n’y a eu ni l’envie, ni une tentative de pouvoir médical”, a-t-il ajouté.

“On a un rôle difficile, un rôle à trouver, de conseil mais aussi de signaux d’alerte”, justifiait Jean-François Delfraissy sur RTL jeudi. “Si nous n’alertons pas, sur le fait par exemple que la montée du nombre de contaminations n’est pas linéaire mais exponentiel, que l’on a des signaux qui montrent qu’un certain nombre de lits de réanimation vont être dans une position difficile en octobre, si nous ne le faisons pas, qui va le faire?”, avait-il interrogé.

 

À voir également sur Le HuffPost : Sans masque lundi sur France info, Delfraissy le porte finalement mardi sur RMC

Articles liés

Réponses