Fondé par deux Français, Snowflake senvole lors de ses premiers pas à Wall Street – BFM Bourse

(BFM Bourse) – Le spécialiste de la gestion dématérialisée des données, co-fondé par Benoît Dageville et Thierry Cruas, explose à la hausse pour sa première cotation. Son premier cours s’est établi à 245 dollars, plus du double du prix d’IPO, reflétant une capitalisation de près de 68 milliards de dollars.

Carton plein pour la société américaine Snowflake, spécialiste de la gestion de données en mode cloud “natif”, offrant en d’autres termes des solutions conçues spécialement pour exploiter toute la puissance de l’informatique dématérialisée. La particularité de son offre est de n’être liée à aucune plateforme d’hébergement en particulier, permettant aux entreprises clientes de partager et d’analyser des quantités considérables de données en fonction de leurs besoins, sans contraintes liées au matériel.

Soutenue par deux poids-lourds, Berkshire Hathaway (la société de Warren Buffett, qui fuit habituellement les IPO autant que les technologiques) et Salesforce (le géant de la gestion de la relation client depuis peu entré au Dow Jones), la firme établie en Californie pourrait voir son cours s’envoler pour son premier jour de cotation mercredi sur le New York Stock Exchange, à 245 dollars. Une envolée d’autant plus remarquable que le prix d’introduction été déjà été relevé à plusieurs reprises, s’établissant mardi à 120 dollars, contre un objectif initialement de 85 dollars, rapidement remonté par paliers successifs.

L’une des plus grosses IPO de 2020

Au terme de la période de souscription, Snowflake a placé 28 millions d’actions (un peu plus de 10% de son capital) auprès des investisseurs pour un montant total de 3,36 milliards de dollars, susceptible d’être porté à 3,864 milliards avec la clause d’extension. Un montant tout simplement record pour une entreprise du logiciel. C’est en outre l’une des plus grosse IPO dans les nouvelles technologies au sens large depuis le début de l’année. Si le prix de 120 dollars valorise la totalité du capital à près de 33,3 milliards de dollars, l’envolée du titre dès les premiers échanges -intervenus à la mi-séance seulement, car il a fallu toute la matinée pour parvenir à établir une cotation- traduit une valorisation de 67,94 milliards de dollars…

De quoi faire rapidement grimper les fondateurs Benoît Dageville (actuellement président, responsable produit) et Thierry Cruanes (responsable des technologies) dans le classement des grandes fortunes françaises, qu’ils avaient intégré avec seulement quelques pourcents du capital lorsque SnowFlake était devenu une “licorne” à l’occasion d’une levée de fonds la valorisant alors 1,5 milliard. La plus récente opération, une augmentation de capital de 479 millions de dollars en février, plaçait déjà le curseur à 12,4 milliards de dollars. Selon le document d’introduction, M. Dageville détient 3,4% du capital.

Une croissance impressionnante

Dans le cadre d’un accord dévoilé en début de semaine, il est prévu que Salesforce Ventures et Berkshire Hathaway acquièrent immédiatement dans la foulée de l’IPO pour 250 millions de dollars de titres au prix d’introduction de 120 dollars (2,08 million environ).

Snowflake revendique environ 3100 clients à ce jour, et connaît une croissance impressionnante avec un chiffre d’affaires de 242 millions de dollars au cours des six premier mois de l’exercice 2020, en hausse de 132%. La société reste toutefois largement déficitaire, avec 171,3 millions de pertes sur la même période.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Articles liés

Réponses