Guirassy à sa place / Ligue 1 / J3 / Nîmes-Rennes (2-4) / SOFOOT.com – SO FOOT

Tout juste recruté pour environ quinze millions d’euros par le Stade rennais, Serhou Guirassy a réalisé ce dimanche face à Nîmes (2-4) une belle performance : auteur de deux jolis buts, l’ancien avant-centre d’Amiens a rappelé qu’il pouvait incarner le statut de recrue phare du mercato breton et devenir un élément clé de l’effectif de Julien Stéphan.

Serhou revient de loin : après des années de galère, de Laval au FC Cologne, en passant par le LOSC et Auxerre, Guirassy avait enfin trouvé un cadre propice à son développement à Amiens, où il a signé une saison et demie de haute volée. Mais à 24 ans, le natif d’Arles a une nouvelle fois eu la bougeotte, à juste titre sans doute, car ses performances laissaient entrevoir qu’il avait largement le niveau pour aller plus haut. Et c’est à Rennes, en l’occurrence, que le solide attaquant de 1,87m a déposé ses valises. Avec lui, les Bretons, qui ont dépensé quinze millions d’euros pour le recruter, auront deux objectifs : confirmer en Ligue 1, bien sûr, mais aussi peser en Ligue des champions, à l’automne. Bref, c’est peu dire que la pression sera forte sur les épaules de celui qui pourrait prendre la succession de Mbaye Niang. Mais lui, visiblement, s’en fout : pour son deuxième match sous ses nouvelles couleurs, Guirassy a claqué deux beaux buts. De quoi déjà prouver qu’il pourrait être au niveau.

Priorité absolue

Cet été, il faisait peu de doutes que Guirassy voulait quitter Amiens après une saison et demie, 38 rencontres disputées et treize buts marqués. Courtisé en France, tout spécialement par Lille, et à l’étranger, notamment en Angleterre, le joueur de 24 ans a finalement choisi Rennes. En interne, le profil du solide attaquant, désiré par Florian Maurice et validé par Julien Stéphan, avait convaincu la direction bretonne de dépenser quinze millions d’euros pour s’attacher ses services. L’objectif était clair : d’une part, donner une profondeur à une ligne d’attaque pas forcément très fournie et qui pourrait qui plus est être délestée de son leader, Mbaye Niang, toujours bien courtisé ; d’autre part, apporter à Julien Stéphan de nouvelles possibilités tactiques et des compétences différentes de celles que l’on peut aujourd’hui trouver dans l’effectif rennais, en matière d’impact physique, de sens du placement et de qualités de finition.
Mais c’est sur le terrain que se scellent définitivement les belles histoires et celle de Guirassy et du Stade rennais n’aurait pas pu mieux commencer. Ce dimanche face à Nîmes, Rennes a obtenu la victoire sur un score fleuve (2-4), et Guirassy y est pour beaucoup : déterminant au score et précieux dans le jeu, l’ancien attaquant d’Amiens a d’ores et déjà dépoussiéré la cartouchière et marqué par deux fois en première période. La première grâce à une belle frappe enroulée du gauche à l’entrée de la surface, la seconde comme un renard des surfaces à la faveur d’un excellent placement dans la surface des Crocos. Il devient ainsi le premier Rennais à claquer un doublé pour sa première titularisation en Ligue 1 depuis Youssouf Hadji en 2005. Surtout, Guirassy a montré qu’il pouvait s’intégrer au sein d’une équipe qui a joué face à Nîmes sur courant alternatif : empruntés dans la création, régulièrement pris dans l’impact et dans l’envie, les Rennais s’en sont sortis pour s’en remettre à des initiatives individuelles, notamment celles de Guirassy, souvent inspiré dans ses prises de balle.

Serhou que ça se passe ?

C’est bien simple, l’ancien international U20 français a profité de cette passivité dans le jeu pour montrer qu’il pouvait réellement incarner le statut de recrue phare du mercato rennais, que le montant de son transfert lui prodigue. En Ligue 1, au cœur d’un calendrier qui risque très vite de devenir surchargé, Rennes aura besoin de toutes ses forces vives : or, au poste d’attaquant de pointe, Rennes n’a pas plusieurs solutions de très haut niveau, à l’exception de Hunou, Niang s’il reste, et donc, Guirassy. De fait, son mètre 87 et les 82 kilos ne seront pas de trop lors des rencontres souvent cadenassées et rendues encore plus austères par la fatigue et l’enchaînement des matchs. Et si la victoire de Rennes face à Nîmes ce dimanche confirme que les Rouge et Noir sont désormais des clients, dotés de suffisamment de qualités individuelles pour faire la différence, il faudra passer la seconde à terme. Guirassy, bien sûr, l’y aidera.

Par Valentin Lutz

Articles liés

Réponses