La Bourse de Paris attendue très fébrile à louverture – Boursorama

La Bourse de Paris se dirigeait vers une ouverture en nette baisse jeudi au lendemain d’une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) qui laissait un goût mitigé aux acteurs du marché à travers le monde.

Le contrat à terme sur l’indice CAC 40 plongeait de 1,36% une trentaine de minutes avant l’ouverture.

La veille déjà, l’indice parisien avait montré une certaine nervosité, reculant durant une bonne partie de la séance avant de finir tout juste à flots à la clôture (+0,13%).

L’économie américaine devrait s’en sortir un peu mieux que prévu en 2020, mais le retour à la situation florissante du début de l’année est encore loin, a anticipé le patron de la Fed, Jerome Powell, à l’occasion de la dernière réunion de l’institution avant la présidentielle américaine.

La récession américaine devrait donc être moins brutale cette année mais le rebond moins fort qu’anticipé l’an prochain.

De ce fait, les taux devraient rester au moins jusqu’en 2023 dans une fourchette entre 0 et 0,25%, au niveau plancher où l’institution les avait mis en urgence en mars lorsque le virus faisait des ravages.

“La Fed ne peut pas faire ou dire grand chose de plus étant donné les défis auxquels fait face l’économie américaine”, réagit Michael Hewson, analyste marchés en chef pour CMC Markets UK.

Selon lui, les annonces de M. Powell ne veulent “évidemment pas dire que cette nouvelle politique sera davantage couronnée de succès que la précédente et la réaction du marché reflète plus ou moins cela”.

En France, le gouvernement, un peu moins pessimiste sur l’ampleur de la crise, s’attend désormais à une chute de 10% du PIB cette année, contre 11% auparavant, avant un rebond de 8% en 2021, tiré notamment par le plan de relance, a indiqué mercredi le ministère de l’Economie.

Le déficit public devrait, lui, se creuser un peu moins que prévu à 10,2% du PIB cette année (contre 11,4% anticipé jusqu’ici), avant de se réduire à 6,7% l’an prochain sous l’effet du retour de la croissance, a précisé Bercy en amont de la présentation du projet de budget pour 2021.

PARMI LES VALEURS A SUIVRE JEUDI

Automobile: Le groupe Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) a subi un recul de 24,7% de ses immatriculations en août 2020 par rapport à août 2019, tandis que PSA (Peugeot, Citroën, Opel/Vauxhall, DS) a enregistré une baisse de 20,8%, a annoncé l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).

ADP: Le trafic des aéroports parisiens, lourdement affecté par la crise du Covid-19, est resté très faible en août avec un peu plus de 30% du niveau d’il y a un an, a annoncé mercredi Groupe ADP, leur gestionnaire.

Unibail-Rodamco-Westfield (URW): Afin de renforcer son bilan face à la crise liée au coronavirus et d’éviter une dégradation de sa note par les agences de notation financière, la foncière va lancer un plan qui doit lui permettre de dégager plus de 9 milliards d’euros.

alb/ak/spi

Articles liés

Réponses