Panier

La Grande table idées Françoise Combes : penser le monde à la lumière des galaxies – France Culture

Proches de nous, les étoiles, mais encore lointaines, car il demeure des mystères dans univers…Voyage dans le cosmos à l’occasion de la Nuit des idées, organisée par L’Institut français de Suède et qui aura lieu en ligne, le 28 janvier 2021, simultanément en France et à travers le monde, autour du thème « Proches ». Françoise Combes participera cette nuit à l’échange intitulé « Quelles cartographies pour quelles distances ? ».

Dans « proches », il y a les distances. En astrophysique, le grand point pour connaître l’univers, c’est les distances.  (Françoise Combes)

Médaille d’or du CNRS en 2020, elle est la sixième femme à qui cette reconnaissance est décernée. Françoise Combes est astrophysicienne au Laboratoire d’études du rayonnement et de la matière en astrophysique et atmosphères. Comptant parmi les pionniers de l’étude du cosmos, c’est notamment grâce à ses travaux que l’on a abouti à l’explication de la formation des bulbes dans les galaxies spirales. 

Elle qui a commencé sa carrière en s’intéressant à la matière et à l’antimatière, sujets de sa thèse, elle a beaucoup apporté au domaine de la chimie du milieu interstellaire.
Depuis 2014, elle est titulaire de la chaire “Galaxies et cosmologie” au Collège de France. Le 18 décembre de cette même année, elle présentait sa leçon inaugurale au Collège de France, “La matière noire dans l’univers« . Elle est, depuis 2019, Vice-présidente de l’Assemblée des Professeurs du Collège de France. Cette même année, elle présentait le cours “L’époque de la Ré-ionisation de l’Univers ».

On voudrait répondre à toutes les questions que se pose l’Homme depuis tout le temps :  d’où nous venons, quelle est l’origine de tout ce qu’on voit autour de nous ? (…) Comment tout cela a commencé ?  (Françoise Combes)

Elle qui souligne les progrès dans la discipline et les pas en avant permis par la technologie – elle use notamment de simulations numériques en 3D, travaille aujourd’hui avec son équipe sur les prochains grands télescopes. Parmi eux, le satellite Euclide, qui sera lancé par l’Agence spatiale européenne en 2022. Un télescope spatial qui devrait permettre de cartographier le ciel pour identifier 12 milliards de galaxies.

Enfin, Françoise Combes ne craint pas de s’attaquer à la théorie de la relativité d’Albert Einstein, un tabou dans la discipline. Selon elle, tout n’est pas résolu : la quête des wimps, ou neutralinos, ces particules théorisées dès 1985, peut prendre un nouveau tournant. Il se peut, suggère-t-elle, qu’il n’y ait en fait jamais eu de wimps. Françoise Combes s’ouvre ainsi à des théories alternatives, montant que l’univers demeure mystérieux.

La moitié du travail d’un chercheur, c’est de savoir et d’assimiler ce que les autres font. (Françoise Combes)

A noter que Françoise Combes publiera en mars 2021 Trous noirs et quasars (CNRS Editions). 

Extraits sonores : 

  • Extraits de The Black Hole (Gary Nelson, 1979), bande originale de John Barry
  • Pierre ENCRENAZ (ORTF, 19/02/1972)
  • Définition des wimps – 2019 – chronique de Mathilde Fontez
  • La Méthode Scientifique, Aurélien Barreau (10/04/2019)
Auteur : Asselli Icône 2 vérifiée
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR