La police russe veut interroger Navalny en Allemagne – Le Figaro

L’opposant russe Alexeï Navalny aurait été victime d’un empoisonnement selon Berlin, une piste jusqu’ici rejetée avec véhémence par Moscou.

Par Le Figaro avec AFP

La police russe a annoncé vendredi 11 septembre qu’elle allait demander à l’Allemagne d’interroger l’opposant russe Alexeï Navalny, victime d’un empoisonnement selon Berlin, une piste jusqu’ici rejetée avec véhémence par Moscou.

Le département des transports du ministère russe de l’Intérieur, en charge de vérifications «préliminaires» concernant «l’hospitalisation de Navalny», va demander que «des enquêteurs russes puissent assister aux activités des enquêteurs allemands» avec l’opposant russe et lui «poser des questions supplémentaires», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le Novitchok mis en cause

Cet organe est chargé d’investigations «préliminaires» pour déterminer ce qui a pu causer «l’hospitalisation» de l’adversaire numéro 1 du Kremlin, hospitalisé en Allemagne, à la suite d’un empoisonnement présumé le 20 août alors qu’il était en Sibérie pour des enquêtes sur la corruption des autorités à l’approche d’élections locales le 13 septembre.

La Russie avait déjà demandé à ce que Berlin remette l’ensemble de son dossier sur l’opposant russe, notamment les analyses d’un laboratoire militaire allemand ayant identifié une substance de type «Novitchok», un agent neurotoxique mis au point par l’Union soviétique, dans l’organisme d’Alexeï Navalny.

Les autorités russes affirment elles que leurs analyses, effectuées lors de l’hospitalisation de l’opposant à Omsk (Sibérie), avant son transfert vers l’Allemagne, n’avaient révélées aucune substance toxique. Elles ont à de nombreuses reprises remis en cause la véracité des informations allemandes et accusé Berlin de gêner toute coopération.

À VOIR AUSSI – La Russie estime qu’elle n’a «rien à cacher » dans l’affaire Navalny

Articles liés

Réponses