Le Fairphone 3+ est-il le smartphone quil vous faut pour le monde daprès? – 20 Minutes

Les Fairphone 3+ est-il un smartphone écolo? — 20 Minutes
  • La firme éthique et durable néerlandaise Fairphone revient avec son Fairphone 3 +, lancé à 469 euros.
  • Malgré un look un peu désuet et des performances techniques conventionnelles, ce smartphone possède de nombreuses vertus.
  • Parmi elles, le fait qu’il peut se démonter afin de changer si nécessaire certains composants et ainsi éviter de remplacer – comme souvent – un appareil complet.

C’est toujours une brique. Rien à voir avec les smartphones chinois dernier cri à écrans incurvés, le nouveau Fairphone 3 + peine à s’affranchir de l’aspect un peu mastoc que ses prédécesseurs, les
Fairphone,
Fairphone 2 et
3 possédaient déjà. Une question d’ADN.

Lancée en 2013, la marque néerlandaise « éthique et durable » revient sur le devant de la scène avec un nouveau terminal qui pousse davantage la philosophie de son créateur, Bas van Abel. Elle consiste à créer des téléphones « qui prennent soin des gens et de la planète ». D’où, notamment, la possibilité de les démonter et d’en remplacer soi-même certains composants afin qu’ils durent plus longtemps. D’où, forcément, une intégration moindre et cet aspect un peu mal dégrossi…

40 % de plastiques recyclés

Mesurant 158 x 71,8 x 9,89 mm pour 188 grammes, l’appareil aux angles arrondis pourrait se fondre par ses mensurations dans la masse des smartphones du moment. Mais les contours de son écran Full HD + de 5,65’’/14,5 cm protégé par du verre Gorilla Glass 5 restent très anguleux. Fabriqué à base de 40 % de plastiques recyclés (contre 9 % pour le premier Fairphone il y a 7 ans), l’appareil n’est pas disgracieux pour autant. Il n’a rien de clinquant, voilà tout.

Le Fairphone 3+ composé à 40% de plastiques recyclés.
Le Fairphone 3+ composé à 40% de plastiques recyclés. – FAIRPHONE

4G et sous Android 10, il reste techniquement dans la course. A l’essai, son capteur d’empreinte digitale à l’arrière est situé un peu haut et l’on regrette instantanément que son écran s’affiche avec deux larges bandes noires en haut et en bas. Un peu trop visible, le logo Fairphone imprimé en bas ferait presque office d’acte militant. Le seul haut-parleur (situé en bas) du Fairphone 3 + diffuse un son un peu aigu, mais il est possible de monter le volume assez haut tout en continuant de bénéficier d’une « qualité » d’écoute acceptable. La vraie nouveauté de cette nouvelle mouture concerne la photo.

Des performances photo correctes

Exit les modules arrière de 12 et 8 mégapixels de son prédécesseur, qui semblait déjà dépassé sur ce terrain lors de sa sortie il y a un an. Le 3 +, lui, en veut plus. De fait, il place la barre à 48 et 16 mégapixels*.

Pas de miracle pour autant, on sent bien que derrière l’objectif, le traitement d’image n’a pas bénéficié des optimisations que certains gros constructeurs peuvent s’offrir. Si elles semblent conventionnelles, les performances photo du Fairphone 3 + restent cependant correctes. Le mode Portrait surprend agréablement par son rendu global.

Même mal dégrossis, les Selfies en mode Portrait font leur petit effet.
Même mal dégrossis, les Selfies en mode Portrait font leur petit effet. – CHRISTOIPHE SEFRIN/20 MINUTES

Même si le sujet est comme détouré à la serpe, l’effet bokeh (flou à l’arrière) réussit à bluffer les regards les moins experts. Bémol pour les photos de nuit bruitées et manquant significativement de détails. Il suffit de les comparer avec celles d’un smartphone mieux équipé, comme nous l’avons fait avec un iPhone 11 Pro, pour constater que le chemin à parcourir reste long.

Les photos de nuit du Fairphone 3+ restent bruitées et loin du niveau de certain terminaux.
Les photos de nuit du Fairphone 3+ restent bruitées et loin du niveau de certain terminaux. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
A titre de comparaison, la même photo prise avec l'iPhone 11 Pro d'Apple.
A titre de comparaison, la même photo prise avec l’iPhone 11 Pro d’Apple. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Enfin, le Fairphone 3 + filme en vidéo Full HD jusqu’à 30 images par seconde. On repassera donc pour la 4K. Globalement assez fluide malgré la présence d’un processeur qui a déjà vécu (le Snapdragon SD632, lancé en 2018 pour les smartphones de milieu de gamme), le smartphone aligne 64 Go de mémoire extensible et 4 Go de RAM. Du classique.

13 vis pour démonter l’écran

Ce qui est moins classique, c’est ce petit tournevis fourni avec le téléphone. Une fois la coque arrière détachée, on peut jouer aux apprentis mécanos. Sous le capot, le Fairphone 3 + dévoile ses modules. On peut d’abord déloger la batterie de 3040 mAh qui pourra ainsi être remplacée lorsqu’elle aura vécu. Ensuite, c’est un peu de la microchirurgie. Il est nécessaire de dévisser 13 minuscules vis pour libérer l’écran. Pratique s’il venait à être brisé : on peut en commander un neuf sur le site du constructeur moyennant 89 euros et le remplacer soi-même.

L'écran du Fairphone 3+ peut être remplacé en 13 coups de tournevis pour 89 euros.
L’écran du Fairphone 3+ peut être remplacé en 13 coups de tournevis pour 89 euros. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Suivent les modules comme autant de pièces détachées. Il faut être précautionneux, mais parfois, ne pas hésiter à forcer un peu… Nous libérons successivement le module principal qui intègre le capteur de 16 mégapixels, le capteur de proximité et la prise casque ; le module photo principal ; le module contenant le vibreur et le port USB-C ; puis le haut-parleur. L’opération, même lorsque l’on n’est pas bricoleur, nécessite une quinzaine de minutes.

Différents modules du smartphone se démontent simplement pour éventuellement être remplacés ou updatés.
Différents modules du smartphone se démontent simplement pour éventuellement être remplacés ou updatés. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

S’il est effectivement intéressant de pouvoir remplacer des pièces défectueuses et de prolonger la vie d’un téléphone que l’on remplacerait facilement dans d’autres circonstances, l’idée de Fairphone est aussi de faire évoluer ses produits. Exemple avec le Fairphone 3 lancé il y a un an : l’appareil peut désormais recevoir les nouveaux modules photo du Fairphone 3 +. Les personnes qui avaient acquis le smartphone l’an passé peuvent ainsi procéder à son update moyennant une dépense de 68 euros.

Une démarche personnelle

Alors évidemment, on peut se dire qu’il y a mieux sur le marché lorsque l’on sait que ce Fairphone 3 + est vendu 469 euros. A 369 euros, le récent Pixel 4a de Google en offre par exemple beaucoup plus pour bien moins cher. On pense également au Xiaomi MI 9T Pro, la bête de course de cette rentrée à budget modéré (429 euros).

Faire l'acquisition d'un Fairphone aujourd'hui relève de l'acte militant.
Faire l’acquisition d’un Fairphone aujourd’hui relève de l’acte militant. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Reste que deux philosophies s’opposent ici. Même si malgré ses efforts il semble accuser du retard techniquement, le Fairphone 3 + ne prétend pas être ce qu’il n’est pas. L’adopter correspondra à une démarche personnelle, à un engagement, et non à un coup de cœur.

*f/1.79 à l’arrière et f/2.0 à l’avant.

Origines

La démarche de Fairphone ne s’arrête pas à la conception physique de ses produits, mais aussi à leur fabrication. La firme est impliquée dans les programmes de mines responsables de la République du Congo, et assure qu’aucun minerai utilisé dans la conception de ses smartphones est issu de zones de confilits. En outre, Fairphone veille à ce que les ouvriers chinois qui fabriquent et assemblent ses appareils bénéficient de salaires majorés.



104

partages

Articles liés

Réponses