Panier

Le patron dIntermarché dénonce une «rupture dégalité» avec les discounters – Le Figaro

Les négociations annuelles en cours entre la grande distribution, les producteurs et l’industrie agroalimentaire se «passent très bien», mais elles pourraient être améliorées, a déclaré ce mercredi matin le président du Groupement Les Mousquetaires, Didier Duhaupand. Interrogé sur BFM Business, l’homme d’affaires a rapporté que «plus de 90% des accords avec les PME sont signés avec un mois d’avance et plus de 70% avec les grands industriels». Des chiffres encourageants.

Les discussions «se passent bien», a-t-il résumé. Pour autant, a regretté Didier Duhaupand, malgré le cadre juridique pesant sur ces négociations, des «concurrents sur le marché, des discounters d’origine allemande, hollandaise, peuvent se contenter d’acheter des produits dans d’autres marchés européens où ils sont vendus nettement moins cher», en dehors du cadre de la loi Egalim. «Ramenés dans leurs points de vente», ces produits sont ensuite vendus «à prix décrochés» par rapport à ceux de la concurrence.

Une situation «pas normale», a regretté le patron de l’enseigne, qui a souligné un deux poids, deux mesures : «il y a une rupture d’égalité avec ces discounters […] et une rupture fiscale» avec d’autres opérateurs, dans l’e-commerce, qui profitent du fait que les entrepôts ne sont «pas soumis à une taxe sur le commerce et sur les surfaces». «Dans cette course, nous avons au moins une main attachée derrière le dos, voire les jambes un peu entravées», a résumé le chef d’entreprise.

La «souplesse» des indépendants leur a servi pendant la crise

La tentative du groupe canadien Couche-Tard de racheter Carrefour a surpris Didier Duhaupand, qui se refuse à commenter la décision de Bercy de s’y opposer. Néanmoins, cet épisode a souligné l’aspect stratégique de la grande distribution, garante de la «souveraineté alimentaire» des Français et du «bon déroulement des épisodes sanitaires», a-t-il jugé.

» À VOIR AUSSI – Clément Beaune explique pourquoi le gouvernement s’oppose au rachat de Carrefour par Couche-Tard

Le groupement Les Mousquetaires a d’ailleurs noté deux évolutions du comportement des consommateurs depuis le début de la crise. D’abord, l’essor remarquable du Drive, en hausse de «80%», pour un chiffre d’affaires estimé autour de «1,1 milliard d’euros». Un point sur lequel son groupe garde cependant un «petit retard», a concédé le représentant. Ensuite, l’e-commerce s’est aussi développé, avec une multiplication des ventes par six dans les magasins de bricolage du groupement.

Pour Didier Duhaupand, le groupement a bénéficié de son statut, chaque magasin étant plus libre et flexible. «Nous sommes des commerçants indépendants, proches des consommateurs», dotés d’une forte «capacité d’adaptation à tous les contextes», s’est félicité le chef d’entreprise. Cette «souplesse» a bénéficié à ses adhérents, capables de «bouger rapidement, là où les grosses machines intégrées mettent des semaines à se mettre en marche», a-t-il déclaré.

D’après les estimations de Kantar sur les achats de produits de grande consommation alimentaire, le groupement Intermarché est celui qui a le plus tiré son épingle du jeu en 2020, avec une progression de sa part de marché de 0,7 point.

Auteur : Asselli Icône 2 vérifiée
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR