Lundi 27 : on a roulé avec le vélo électrique Moustache modernisé – Les Numériques

5

Emblématique de la marque vosgienne Moustache, le vélo à assistance électrique Lundi se modernise. Design raffiné, confort accru, le Lundi 27 est paré pour la ville, comme nous avons pu le constater en gravissant la butte Montmartre à son guidon.

La gamme de vélos à assistance électrique de Moustache Bikes se renouvelle en partie pour 2021. Le fabricant français a déjà marqué le coup pour sa saison 10 en présentant une large collection de VTT en juillet dernier. Il s’attaque également à sa gamme de cycles urbains en modernisant son modèle le plus iconique, le Lundi 26, qui désormais s’appelle Lundi 27 — non en référence au calendrier, mais à la taille de ses pneus (en pouces) ! Objectifs : une meilleure intégration pour encore plus de confort et un design davantage dans l’air du temps.

© Moustache Bikes

Une intégration soignée

Pour ce faire, Moustache a tout naturellement décidé d’intégrer la batterie (400 Wh ou 500 Wh) dans le cadre de son nouveau Lundi 27, pour ne plus dénaturer le look du vélo — celle du Lundi 26 était en effet placée dans le porte-bagages. La géométrie du vélo ne s’en trouve pas trop affectée, le Lundi 27 paraissant toujours assez élancé malgré son tube diagonal surdimensionné pour accueillir la batterie PowerTube de Bosch. Le cadre se passe toujours de tube horizontal, pour une montée et une descente simplifiées. Autre avantage de cette intégration de la batterie au cadre, le centre de gravité du vélo est abaissé et son équilibre se trouve amélioré. Le Lundi 27 nous est ainsi apparu très agile. Le moteur est lui aussi mieux intégré, joliment inséré dans le cadre pour ne laisser dépasser que sa partie avant.

© Les Numériques / Erick Fontaine

© Les Numériques / Erick Fontaine

En position centrale, le Bosch Active Line Plus, qui équipe le premier modèle Lundi 27.1 de la série (et que nous avons déjà testé sur le Moustache Samedi 27.1 et le ), offre déjà une bonne assistance, avec son couple maximal de 50 Nm (jusqu’à 270 % d’assistance).

Pour un peu plus de pêche encore, on peut opter pour le Lundi 27.3, qui passe à un moteur Bosch Performance Line au couple plus élevé (jusqu’à 65 Nm ou 300 % d’assistance), qui nous a permis de gravir la butte Montmartre sans une goutte de sueur. Dans les deux cas, on a droit à un ordinateur de bord Bosch Intuvia, placé en position centrale sur le cintre. L’assistance est contrôlée via une petite commande déportée au niveau de la poignée gauche.

© Moustache Bikes

Une transmission Enviolo à variation continue pour le fer de lance

Question transmission, ces deux premiers modèles de Lundi 27 s’équipent d’un ensemble Shimano Deore à 10 vitesses. Le top du confort se trouve néanmoins sur le Lundi 27.5, le plus évolué de la série, qui profite d’une transmission Enviolo TR à variation continue.

Une poignée tournante permet alors de faire varier le développement sur une plage de 380 %. De quoi assurer un maximum de fluidité, ce que nous avons pu apprécier lors des quelques montées que nous avons franchies avec souplesse.

Le premier modèle Lundi 27.1 assure déjà un bon confort d'utilisation et une assistance efficace. © Moustache Bikes

Le premier modèle Lundi 27.1 assure déjà un bon confort d’utilisation et une assistance efficace. © Moustache Bikes

Caractéristique des vélos urbains Moustache, le cintre moustache modernisé en forme de “M” participe beaucoup au look si particulier du vélo et offre une position de conduite agréable, bien relevée pour garder le dos le plus droit possible. Le fabricant destine à ce titre son Lundi 27 aux cyclistes mesurant entre 1,57 m et 1,90 m environ, le vélo n’étant disponible qu’en une seule taille. On peut apprécier le soin apporté au passage des câbles qui se fait directement par le cintre avant de plonger dans le cadre pour ne resortir qu’aux endroits nécessaires afin d’atteindre les organes de transmission et de freinage. Freinage d’ailleurs assuré par un système hydraulique MT200 signé Shimano, avec des disques de 180 mm (avant) et 160 mm (arrière).

Tout pour la ville

En ce qui concerne les commodités, citons la présence d’un système Mik HD sur le porte-bagages arrière, conçu pour fixer rapidement un panier ou un siège enfant et supportant jusqu’à 27 kg de charge. Simplicité que l’on retrouve pour fixer des sacoches Ortlied grâce aux supports QL3 intégrés. Dans le cas où le porte-bagages arrière serait occupé, il est possible d’en ajouter un second à l’avant, à condition de ne pas rouler de nuit puisque le panier que l’on pourrait y fixer bloquerait alors le faisceau lumineux du phare Led intégré (Spanninga de 30 lux).

© Les Numériques / Erick Fontaine

© Les Numériques / Erick Fontaine

Vélo du quotidien oblige, les indispensables garde-boue répondent à l’appel. En aluminium, ils sont annoncés comme plus résistants et prennent la couleur du cadre (Noir brillant, Curry brillant, Terracotta brillant, Bleu nuit mat, Menthe mat). Et puisqu’il s’agit de rouler avec plusieurs fois par jour, autant le faire confortablement : la selle Royal Wave ergonomique est montée sur une tige suspendue. L’absence de fourche télescopique à l’avant ne nous a pas dérangés, les pneus larges Schwalbe Super Moto-X (27,5 x 2,4″) assurant une bonne filtration des irrégularités de la chaussée et encaissant plutôt bien les creux et autres nids de poule. On y gagne en agilité dans la direction.

© Moustache Bikes

Question sécurité, on dispose, de série, d’un antivol (fixé sur le cadre) bloquant la roue arrière pour les arrêts minute et d’une chaîne optionnelle Axa en cas d’absence prolongée. Il faudra au moins ça pour dissuader les voleurs de s’emparer de ces beaux Lundi 27.1, 27.3 et 27.5 qui coûtent respectivement 2699, 3199 et 3699 €. Des tarifs à mettre bien entendu en perspective avec l’usage quotidien qui leur est destiné.

Articles liés

Réponses