Marion Maréchal règle ses comptes avec le RN – Le HuffPost

Daniel Pier/NurPhoto via Getty Images

Marion Maréchal, ici à la Convention de la droite le 28 septembre 2019 à Paris, règle ses comptes avec le Rassemblement national dans les médias.

POLITIQUE – Marion Maréchal, ancienne députée du Front national (devenu Rassemblement national), fait sa rentrée politique dans plusieurs médias ce vendredi 11 septembre, critiquant le RN et indirectement sa tante et cheffe du parti, Marine Le Pen, déjà en course pour l’Élysée en 2022.

L’ex-élue du Vaucluse juge dans Le Figaro “impossible de prédire l’affiche du second tour” de la prochaine présidentielle et déplore dans Le Parisien que “certains”, au RN, soient “en croisade contre” elle.

“L’élection présidentielle, à mon sens, se jouera à droite. Il m’est impossible cependant de prédire l’affiche du second tour aujourd’hui”, ajoute-t-elle dans un entretien au Figaro mis en ligne vendredi, alors que sa tante Marine Le Pen est donnée au second tour par de récents sondages.

“Certains au RN sont dans une croisade contre moi”

Celle qui a quitté la politique électorale en 2017 dit au Parisien “se remettre à l’exercice” médiatique, préparant encore des interventions sur les chaînes TV.

En septembre 2019, l’ancienne députée d’extrême droite avait fait sa rentrée en participant à une “convention de la droite” organisée par ses proches, marquée par une virulente intervention de l’essayiste Éric Zemmour contre l’immigration.  Après cette réunion, qui avait agacé au sein du RN et nourri les spéculations sur son éventuel retour en politique, Marion Maréchal avait dit ne pas avoir “l’intention d’être candidate à la présidentielle de 2022”.

Elle “déplore” par ailleurs dans les deux quotidiens la mise à l’écart cet été de plusieurs membres de la commission nationale d’investiture (CNI) du RN, dont beaucoup sont proches de ses idées, plus libérales sur le plan économique et plus conservatrices sur le plan des valeurs sociétales que celles de Marine Le Pen. “Si on désire être dans une démarche de rassemblement, il faut déjà qu’un certain rassemblement vive en interne”, fait-elle valoir dans Le Figaro.

Pour autant, elle dit au Parisien ne pas être “dans une croisade contre le RN. Mais certains au RN sont dans une croisade contre moi”. 

Marion Maréchal déplore “que les courants dans le parti ne soient pas représentés, pas sûr que ces signaux soient positifs”, évoquant une “tendance à la contraction”.

Christian Estrosi “a donné le coup de grâce aux LR”

Elle critique aussi le RN sur ses rapports avec la droite classique. “Le drame du RN, c’est sa difficulté à parler aux orphelins de la droite. Les municipales ne nous ont pas prouvé le contraire”, juge-t-elle, après l’échec du RN à faire élire à ce scrutin des candidats partisans de “l’union des droites” à Carpentras ou à Sète.

Elle estime que le maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi, qui a appelé à passer un accord avec Emmanuel Macron pour 2022, “a donné le coup de grâce aux LR”, et prédit que des cadres LR suivront cette voie “pour sauver leur circonscription” alors que les électeurs, eux, se réfugieront “dans l’abstention”.

Au Figaro, elle affirme que “la dynamique ne vient plus des partis politiques, quels qu’ils soient”.

Désireuse d’“agir sur le débat public” et de poursuivre une “bataille culturelle” des idées, l’ancienne élue de Vaucluse promet de publier des analyses d’un nouveau centre de réflexion, le Centre d’analyse et de prospective (Cap), attaché à son école de sciences politiques à Lyon, qui sera lancé en octobre.

À voir également sur Le HuffPost : Marion Maréchal nie les contrôles au faciès mais toutes les études prouvent le contraire

Articles liés

Réponses