Neymar n’est pas tiré d’affaires – Sports.fr

Si Neymar s’en est tiré à bon compte en n’écopant que de deux matches de suspension pour sa claque donnée à Alvaro Gonzalez, il n’est pas à l’abri d’une nouvelle sanction pour ses propos homophobes.

La Commission de discipline de la Ligue s’est montrée pour le moins clémente avec Neymar. Exclu pour avoir donné une claque sur l’arrière de la tête d’Alvaro Gonzalez lors des échauffourées qui ont éclaté dans les dernières minutes du choc entre le PSG et l’Olympique de Marseille, le Brésilien, qui risquait jusqu’à cinq matches de suspension, n’a finalement écopé que de deux rencontres. Absent, mercredi, face à Metz, l’ancien Barcelonais manquera également le déplacement à Nice, dimanche.

Le natif de Sao Paulo pourrait néanmoins être à nouveau sanctionné par la Ligue, cette fois en raison des invectives échangées avec  le défenseur espagnol lors de la première période. La Commission de discipline de la LFP a en effet décidé d’ouvrir une enquête concernant les accusations de racisme portées par Neymar contre Alvaro Gonzalez.

Mais le Brésilien pourrait être rattrapé par la patrouille en raison de ses probables propos homophobes tenus sous le coup de la colère lors de son échange avec le Marseillais. « On était saisi pour des propos à caractères racistes, éventuels et supposés, rien n’est prouvé il faut parler avec la plus grande prudence. Cela permettra à l’instruction de révéler s’il y a d’autres éléments (des propos homophobes), les parties pourront s’exprimer et la Commission fera son travail. On sait qu’il y a eu un échange de propos. Les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs. On va continuer d’investiguer sur les images pour apprécier s’il y aura des sanctions disciplinaires vis-à-vis d’untel ou d’untel. On n’a pas en l’état d’éléments précis et définitifs. C’est sans préjugés », a ainsi confié Sébastien Deneux, le président de la Commission.

Articles liés

Réponses