OM : le vestiaire du PSG remonté contre Payet… depuis 2018 ! – Le Phoceen

Saison | Publié le 12/09/2020 à 07:57

La revue de presse du jour, en ce samedi 12 septembre

Comment ce PSG a perdu à Lens
Ce jeudi, Lens a battu le PSG en match en retard de la deuxième journée (1-0). Jean-Louis Leca, le gardien du Racing, donne la recette : “On savait que sur les sorties de balle, leurs latéraux montaient sur nos pistons et on savait que s’ils venaient nous chercher, on allait souvent jouer des un contre un en attaque. Quand on voit notre but, notre piston, Issiaga Sylla, est très haut et cadre bien leur latéral, ça les a obligés à jouer avec leur gardien, ça les a fait reculer, on attendait la faute et elle est arrivée”. Retrouvez l’intégralité de son témoignage, ainsi que les informations régionales, dans La Provence.

Pourquoi le vestiaire du PSG en veut déjà à Payet
Dimitri Payet ne manque jamais une occasion de chambrer le PSG
. Il est revenu sur son tweet en conférence de presse, comme vous pouvez le voir dans la vidéo. Ce que n’a guère goûté le vestiaire parisien. Qui aurait déjà un passif avec Payet. En février 2018, malgré une victoire 3-0, les joueurs du PSG en ont contre Payet. Neymar s’est blessé dans le match et Thiago Silva accuse le joueur de l’OM d’avoir dit à l’arbitre : “Dites à Neymar de se calmer sinon on va s’occuper de lui”. Pour rappel, le joueur brésilien se blessera tout seul au pied, au contact de Bouna Sarr. Retrouvez toute l’actualité sportive dans les colonnes de L’Equipe.

Eyraud, président de l’OM, continue d’enseigner à Paris
En 2016, Jacques-Henri Eyraud, devenait président de l’OM. A cette occasion, il lâchait toutes ses autres activités, sauf le cours qu’il donne à Sciences-Po, sa “bulle d’oxygène” pour laquelle il pouvait faire des allers-retours Marseille-Paris dans la journée en avion. Cette année, avec le Covid, il enseigne à distance. “C’est plus que frustrant. L’enseignement, c’est d’abord regarder ses étudiants dans les yeux et interagir avec eux” estime JHE. Cette année, dans le cours “Initiation to entrepreneurship”, les étudiants ont une semaine pour monter un business légal avec une enveloppe où l’on trouve 50 euros au maximum. “On démontre que la somme de départ n’a pas d’impact sur le résultat. Ce sont souvent ceux qui ont démarré avec rien qui en obtiennent les meilleurs” souffle le président de l’OM, qui aimerait sûrement que ça fonctionne de la même manière avec le mercato. Retrouvez toutes les informations nationales dans Le Parisien / Aujourd’hui en France.  

Articles liés

Réponses