Placements sans impôts : cinq bons plans à connaître – Boursorama


Il est possible de payer moins que la flat tax de 30% sur vos gains financiers. (© Fotolia)

Il est possible de payer moins que la flat tax de 30% sur vos gains financiers. (© Fotolia)

Sans être obligé d’avoir recours à de lourds et complexes programmes de défiscalisations, il est possible de réduire l’impôt payé sur ses revenus financiers et immobiliers. Voici cinq astuces pour diminuer voire effacer totalement la facture.

Malgré la mise en place de la flat tax en 2018, les placements restent fortement fiscalisés.

Près d’un tiers de vos gains financiers (dividendes, intérêts, plus-values) sont encore rendus à l’Etat après application du prélèvement forfaitaire unique de 12,8% et des prélèvements sociaux de 17,2%. Heureusement il existe des moyens pour réduire la douloureuse, que ce soit sur les placements financiers ou immobiliers (qui ne sont pas concernés par la flat tax).

Voilà cinq astuces à utiliser sans modération si vous en avez la possibilité.

1) Contribuables peu imposés, attention à la flat tax

Paradoxalement, le premier bon plan à connaître consiste à… renoncer à la flat tax !

Si l’introduction de cet impôt proportionnel a été favorable à de nombreux investisseurs, elle ne profite pas aux contribuables les moins imposés. Pour ne pas les pénaliser, Bercy offre la possibilité d’opter pour l’ancien système, à savoir une imposition au barème de l’impôt sur le revenu auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux. 

De manière schématique, vous avez intérêt à renoncer à la flat tax si votre taux marginal d’imposition est inférieur à 30%, soit de 11% maximum. En effet, l’addition des 11% et des 17,2% est inférieure aux 30% de la flat tax. Attention, le renoncement au prélèvement forfaitaire unique est global et s’applique à l’ensemble de vos revenus

Lire la suite sur LeRevenu.com

Articles liés

Réponses