PSG-OM : phénoménal Mandanda, Payet passeur en or… Les notes et appréciations des Olympiens – La Provence

Le capitaine de l’OM a écoeuré les Parisiens du début à la fin en repoussant tous leurs assauts

Par Jean-Claude Leblois, envoyé spécial à Paris

André Villas-Boas a réservé quelques surprises dans sa composition d’équipe, hier, au Parc des Princes. Si la titularisation de Pape Gueye à la place de Kevin Strootman pouvait se concevoir, celle de Maxime Lopez aux dépens de Dario Benedetto dans un rôle de faux numéro 9 (un rôle qu’il a partagé avec Florian Thauvin en première période et Dimitri Payet en début de seconde) était bien moins prévisible. Mais l’entraîneur portugais, avec un système hybride en 4-1-4-1 sur les phases défensives et un 4-3-3 en attaque, n’a pas eu froid aux yeux pour tenter ce coup audacieux.

Mandanda (9/10)

Auteur d’une parade exceptionnelle sur une tête de Verratti dès l’entame de match (2), le capitaine olympien a sauvé les siens d’entrée, empêchant le PSG de dérouler comme la saison dernière. Il a ensuite récidivé à deux reprises, du pied à chaque fois, devant Di Maria (57) et Neymar (60). L’Argentin pensait même avoir trouvé la faille, mais son but a été annulé pour un hors-jeu (62). Un patron.

Sakai (5,3/10)

Sévèrement sanctionné d’un carton jaune pour un tacle sur Neymar (7), le Japonais a souffert défensivement, mais il n’a jamais lâché.

Alavaro (7/10)

De retour dans le onze de départ après son infection au Covid, l’Espagnol ne s’est pas embarrassé avec le ballon pour écarter le danger, en touche ou loin devant. Leader de la défense, il s’est occupé de Neymar et Di Maria. Il a d’ailleurs été sanctionné d’un jaune pour une faute sur l’Argentin (50).

Caleta Car (6/10)

Emprunté dans ses relances, avec un déchet inhabituel, le Croate est resté concentré et solide sur les tâches défensives, à l’image de son intervention devant Di Maria (43) ou de ses deux renvois en fin de match.

Amavi (6,3/10)

En difficulté à Brest après sa convalescence liée au coronavirus, le Toulonnais a livré un match bien plus complet hier. Attentif en défense, il n’a pas hésité à monter pour offrir des solutions. Exclu sans raison dans le temps additionnel après une échauffourée.

Rongier (5,6/10)

L’ex-Nantais a apporté du punch dans l’entrejeu et il a essayé de gratter de nombreux ballons. À son actif, une frappe plein axe dès le début (5), captée en deux temps par Rico.

Kamara (7,3/10)

Courtisé par le PSG, le Marseillais a livré une prestation sérieuse. Présent au duel, très sûr pour sa défense et toujours porté vers l’avant, il a obtenu le coup franc qui conduit au but marseillais.

Gueye (5/10)

Lancé dans le grand bain par “AVB”, l’ancien Havrais a semblé complètement perdu sur la pelouse parisienne pendant les 30 premières minutes. Manque d’engagement, trop souvent indolent et à contretemps, il s’est quelque peu repris par la suite. Injustement averti pour une faute sur Neymar (39), sa première ne restera toutefois pas dans les annales. Remplacé par Dario Benedetto (58).

Thauvin (7/10)

Le champion du monde a enfin inscrit son premier but au Parc, d’une reprise impeccable du gauche (31) sur un coup franc parfait de Payet. Parti en contre, il aurait pu mieux profiter de l’occasion et servir Lopez, mais il s’est fait rattraper illicitement par Bernat. Remplacé par Valère Germain (77).

Lopez (6/10)

Titularisé à la surprise générale en faux numéro 9, le minot marseillais a fait ce qu’il a pu sans démériter. Alternant avec des passages à droite ou à gauche, il est redescendu au milieu quand “Pipa” a fait son entrée en jeu, avant de céder sa place à Kevin Strootman, averti pour un plaquage haut (90+1).

Payet (7/10)

Pour son premier match de la saison, le Réunionnais était attendu. Conspué à l’annonce des compositions d’équipes, sifflé à chacune de ses prises de balle et copieusement insulté, le numéro 10 marseillais a délivré un caviar pour le but de Thauvin. Sorti au profit de Nemanja Radonjic (77).

Benedetto (5,3/10)

Positionné en pointe, l’attaquant argentin a même cru marquer, mais son but a été refusé pour un hors-jeu inexistant de Thauvin (64). Exclu après la bagarre générale.

Articles liés

Réponses