Qualifs – Récital de Yamaha, Maverick Viñales en patron – Motorsport.com France

La séance de qualifications du Grand Prix de Saint Marin se déroule sans Cal Crutchlow, déclaré inapte en raison d’une mauvaise évolution de la convalescence de son arm-pump, particulièrement enflé et dont la plaie ouverte est à l’origine de risques d’infection déraisonnables.

Q1 – KTM remet les pendules à l’heure

La séance de Q1 débute avec 29°C dans l’air et 42°C en piste. Les frères Espargaró, Takaaki Nakagami, Danilo Petrucci ou encore le duo Tech3 KTM Lecuona-Oliveira espèrent tous s’octroyer l’une des deux positions donnant accès à la Q2.

Pol Espargaró, auteur d’une chute en fin d’EL3 lui ayant coûté sa position dans le top 10, part le couteau entre les dents pour les 15 minutes de séance. C’est cependant son frère Aleix qui se place aux commandes d’emblée avec son Aprilia en 1’32”295, avant que le pilote KTM ne s’en empare en 1’32”159.

Lire aussi:

Coincé derrière un Alex Márquez classé dernier dans l’ultime tour de son premier relais, Miguel Oliveira repart de son box avec détermination pour une seconde tentative mais peine à aligner un tour performant jusqu’au moment où la prise de roue de Binder lui permet de se placer à une seconde place cruciale. Extrêmement agressif, Pol Espargaró améliore de son côté avec un solide 1’32”097 avec le mélange pneumatique dur-tendre autorisant à penser qu’il se présente comme un candidat à la pole position en Q2. Pour Honda, les choses empirent en fin de séance : c’est au tour de Stefan Bradl de se retrouver englué derrière son équipier Márquez, décidément trop lent.

Q2 – La grande bataille des pilotes Yamaha

Devant 10 000 spectateurs vêtus de jaune fluo poussant comme 100 000 leur idole Valentino Rossi, auteur du meilleur chrono des EL3 dans la matinée, Yamaha se présente comme le constructeur à battre.

La première référence chronométrique est installée par Viñales en 1’32”130. C’est dès son premier tour d’attaque que Pol Espargaró finit une seconde fois de la journée au sol, entrainant l’apparition d’un drapeau jaune devant Quartararo, qui voit son tour annihilé. Le Français se relance immédiatement à l’attaque, tout comme Rossi. Avec son 1’31”877, l’Italien passe en pole provisoire, seulement quelques secondes avant de se faire déloger par le pilote SRT Petronas (1’31”791). Solide, son équipier Morbidelli pointe troisième. Décalant sa présence sur une piste claire pendant que ses rivaux retournent dans le box, Viñales améliore à son tour la référence de 0”004 pour prendre la pole provisoire. Les quatre Yamaha occupent les premiers rangs de la séance !

Quelques instants avant la séance, Johann Zarco avait endommagé sa monture, ne se laissant ainsi qu’une unique moto disponible pour les qualifications. Victime d’une chute dans la dernière minute des EL4 dans le virage 6 alors qu’il se trouvait dans un tour de sortie, le Français était fort heureusement directement qualifié pour la Q2 grâce à son huitième chrono des EL3. Neuvième après sa première série de tours, le #5 a encore fort à faire pour gagner des positions sur la grille dans les ultimes instants, tandis que Pol Espargaró, revenu en vitesse dans le paddock, remonte sur sa seconde moto.

La lutte est intense entre les pilotes Yamaha dans les derniers instants de la séance. Plus rapide que Viñales dans le premier secteur, Quartararo ne parvient pas à convertir sa première tentative sur un tour, tandis que Rossi abandonne aussi son tour lancé. Morbidelli, lui, donne tout : le #21 réalise une fantastique boucle sous le drapeau à damier : un 1’31”723, qui lui offre la pole position jusqu’au coup de massue infligé par un Viñales si exubérant qu’il en déclenche son airbag en frappant l’air du poing. Avec son chrono de 1’31”411, l’Espagnol n’a ni plus ni moins que signé le record absolu du tour, détrônant l’ancienne référence de Jorge Lorenzo (1’31”629).

Articles liés

Réponses