Rage de Bob Woodward: les dessous dune confession dévastatrice de Donald Trump – Le Figaro

RÉCIT – Le chef d’État n’a pas résisté à la perspective de s’entretenir avec celui qui, depuis un demi-siècle, fait et défait les réputations des présidents américains.

En dix-sept conversations téléphoniques, toutes dûment enregistrées avec l’accord de Trump, Bob Woodward a recueilli des témoignages dévastateurs de la bouche même du président.
En dix-sept conversations téléphoniques, toutes dûment enregistrées avec l’accord de Trump, Bob Woodward a recueilli des témoignages dévastateurs de la bouche même du président. CARLOS BARRIA/REUTERS

De notre correspondant à Washington

Cinquante ans après avoir entraîné la chute de Richard Nixon en révélant le scandale du Watergate en 1974, Bob Woodward s’attaque à un autre président, peut-être encore plus controversé que ne l’était «Tricky Dick» («Richard l’embrouilleur», surnom de Nixon). Mais cette fois, au lieu de dévoiler les machinations secrètes d’un président dont la méfiance confinait à la paranoïa, le journaliste le plus célèbre des États-Unis s’attaque à Trump grâce aux confessions de l’intéressé lui-même.

En dix-sept conversations téléphoniques, toutes dûment enregistrées avec l’accord de Trump, Bob Woodward a recueilli les témoignages les plus dévastateurs de la bouche même du président. Le titre même, Rage, est suggéré par Trump. «Je suscite la rage», avait-il dit à Woodward, «J’ai toujours eu cet effet-là. Je ne sais pas si c’est un atout ou une faiblesse, mais quoi qu’il en soit, c’est ce que je suscite.» Woodward a lui-même prévenu Trump que le livre serait sans concession.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Articles liés

Réponses