Scènes dapocalypse en Californie en proie à des incendies incontrôlables – Futura

Les fans auraient pu se croire propulsés en plein Blade Runner 2049. Hier, le soleil ne s’est pas levé sur la Californie. Plusieurs villes ont pris des allures postapocalyptiques. En cause, les fumées des gigantesques incendies qui ravagent actuellement la côte ouest des États-Unis.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] 20 ans d’incendies à travers le monde résumés en 30 secondes
  Voici à quoi ressemble la Terre en proie aux flammes. Ce n’est pas un scénario de fin du monde, mais le résumé de l’ampleur des incendies qui se sont produits à travers le globe ces deux dernières décennies. Vingt ans de feux de forêts, épiés de très haut par le satellite Terra, que la Nasa a condensé dans une animation de 30 secondes. 

Ce jeudi matin, les réseaux sociaux sont littéralement inondés d’images apocalyptiques venues tout droit de l’ouest des États-Unis.

Depuis plusieurs semaines, la région – comprenez, les États de Washington, de la Californie et de l’Oregon – est en proie à des incendies sans précédent. Plusieurs centaines de milliers d’hectares sont déjà partis en fumée. 800.000 rien qu’en Californie. Des évacuations massives sont en cours et des morts sont malheureusement à déplorer. « Un véritable enfer », témoignent en ligne les habitants.

Cette animation montre tous les incendies qui ravagent la Californie depuis 1910. Les méga-incendies sont plus nombreux depuis une vingtaine d’années. © ESRI

Dans le nord de la Californie, un feu allumé depuis plus de trois semaines vient d’être relancé par des vents violents. Et il se propage actuellement à une vitesse que le climatologue de l’université de Californie Daniel Swain qualifie sur Twitter d’incroyable et de sans précédent. Lui permettant de brûler plus de 100.000 hectares en seulement 24 heures.

Dans l’État de Washington, les pompiers ont vu partir en fumée en une seule journée, autant de surface qu’habituellement en une année entière !

Les feux de forêt vus du ciel

Fin août déjà, la Nasa publiait des images prises par plusieurs de ses satellites.

Ce sont d’ailleurs régulièrement de telles images satellites qui permettent de localiser des incendies dans des régions isolées. Elles permettent aussi notamment de suivre le déplacement des fumées et de cartographier l’étendue des changements sur les écosystèmes.

Incendies en Californie : des causes multiples

Face à la situation, on ne peut que se poser la question des causes. Dans l’ouest des États-Unis – comme souvent – elles sont multiples. Il y a d’abord le réchauffement climatique. Des périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes, longues et intenses. Des températures qui ne cessent de grimper. Et puis des vents et des orages violents.

Mais il ne faut pas négliger le facteur biomasse. Une végétation fournie et non entretenue. Une végétation de plus en plus sèche, aussi. Et une végétation fragilisée, toujours par le réchauffement climatique. Des hivers doux sont propices à la prolifération des insectes ravageurs qui s’attaquent aux arbres, les laissant plus démunis lorsque les incendies se déclenchent.

Lorsque l’on parle de feux de forêt, il y a bien sûr aussi le facteur humain, l’imprudence de certains. Comme à El Dorado (Californie). Il y a quelques jours, c’est l’usage d’un engin pyrotechnique pendant une fête pour révéler le sexe d’un bébé qui a embrasé 28.000 hectares de forêt et nécessité l’évacuation des habitants de la région.

Le travail des pompiers, enfin, n’est pas facilité. Les régions sont vastes et vallonnées. Plus difficiles d’accès. L’urbanisme n’est que peu maîtrisé et les maisons, souvent de type mobil-home, sont promptes à brûler.

Californie : des renforts arrivent pour contrer les incendies géants

Les incendies continuent leurs ravages en Californie où 240.000 personnes ont déjà été évacuées. Des renforts en hommes et en matériel de plusieurs États américains sont arrivés sur place, le gouverneur a sollicité l’aide du Canada et de l’Australie.

Article de Futura avec l’AFP-Relaxnews paru le 24/08/2020

Près de 240.000 personnes ont été évacuées pour échapper aux incendies qui ravagent la Californie, dont les autorités ont reçu, ces dernières heures des renforts en hommes et en matériel, avant une possible nouvelle série d’orages. Une vingtaine de foyers majeurs étaient encore en activité dimanche, dont le LNU Lightning Complex et le SCU Lightning Complex, respectivement au nord et au sud-est de San Francisco. Le LNU a déjà traversé plus de 138.000 hectares, ce qui en fait le deuxième incendie le plus important en périmètre de l’histoire de la Californie, derrière le Mendocino Complex, et ses 185.000 hectares partis en fumée en juillet 2018. Le SCU Lightning Complex est lui déjà le troisième incendie le plus ravageur, avec plus de 137.000 hectares détruits, alors qu’il n’était contenu qu’à 10 % dimanche matin.

Près de 240.000 personnes évacuées, 1.000 bâtiments détruits et cinq décès

Au total, sur l’ensemble des feux d’ampleur répertoriés en Californie, qui ont fait au moins cinq décès, plus de 1.000 bâtiments ont été détruits, dont 845 pour le seul LNU Complex, qui était contenu à 17 % dimanche. Près de 240.000 personnes ont été évacuées dans le « Golden State », le surnom de cet État, a indiqué dimanche Daniel Berlant, porte-parole de l’agence californienne de protection contre les incendies, CalFire, dans une vidéo postée sur Twitter.

Les autorités californiennes ont reconnu que les effectifs étaient, dans un premier temps, insuffisants pour lutter efficacement contre autant d’incendies de grande ampleur.

Arrivée des renforts

Mais les pompiers de Californie ont reçu, ces dernières heures, le renfort d’hommes et de matériel venus de plusieurs États américains, notamment l’Oregon, le Texas, l’Arizona ou le Nouveau-Mexique, a annoncé le porte-parole de CalFire. Environ 200 hommes de la Garde nationale ont également été mobilisés, et environ 14.000 pompiers étaient à pied d’œuvre dimanche.

Le gouverneur Gavin Newsom a sollicité l’aide du Canada et de l’Australie

Dimanche, les soldats du feu pouvaient compter sur plus de 200 appareils volants, avions et hélicoptères, y compris des avions militaires modifiés pour combattre les incendies. Le gouverneur Gavin Newsom a sollicité l’aide du Canada et de l’Australie.

Déjà sous tension, la Californie se préparait à vivre une nouvelle séquence météo marquée par de possibles orages jusqu’à mardi, susceptibles d’entraîner des départs de feux. C’est déjà une série d’orages et une vague de plus de 12.000 éclairs, le week-end dernier et en début de semaine, qui ont déclenché les incendies actuellement en cours en Californie.


Les incendies en Californie sont hors de contrôle, l’air est irrespirable

Article de Futura avec AFP/Relaxnews, publié le 21 août 2020

Toujours hors de contrôle, les feux qui ravagent le nord et le centre de la Californie forcent des milliers de familles à quitter leur lieu de vie. Voitures, maisons… les incendies brûlent tout sur leur passage et des milliers d’hectares de végétation sont déjà partis en fumée, affectant gravement la qualité de l’air. Un cauchemar au sol et vu du ciel.

Les évacuations se poursuivaient jeudi en Californie face à l’avancée de gigantesques incendies toujours hors de contrôle dans le nord et le centre de cet État américain, et dont les émanations de fumée ont gravement affecté la qualité de l’air. Deux des plus grands brasiers sévissent au nord et au sud de San Francisco : le SCU Lightning Complex et le LNU Lightning Complex, englobant de multiples foyers qui se sont déclarés depuis lundi.

Des évacuations en pleine nuit

Le LNU Lightning Complex qui touche les comtés vinicoles de Sonama et Napa, était toujours hors de contrôle jeudi, selon les pompiers californiens. Une centaine de maisons ont été détruites par les flammes, qui menacent désormais plus de 30.000 bâtiments. Les ordres d’évacuation continuaient à se multiplier et de nombreuses routes avaient été bloquées par les autorités.

Vacaville, une ville d’environ 100.000 habitants située entre San Francisco et Sacramento, a ainsi été évacuée dans la nuit de mardi à mercredi, des habitants ayant dû fuir en pleine nuit.

Un troisième foyer majeur allumé par des milliers d’éclairs

Dans le comté de Santa Cruz près de la côte, un troisième foyer majeur – le CZU Lightning Complex – fait rage dans une région peu habitée. Il a dévasté une partie du plus vieux parc national de l’État, Big Basin Redwoods, connu pour ses séquoias vieux de 2.000 ans.

Allumés par des milliers d’éclairs, les incendies ont déjà dévoré plus de 120.000 hectares à travers la Californie, nourris par le vent et la sécheresse sévissant depuis plusieurs années dans un État qui a récemment battu des records de chaleur. Ils ont fait au moins deux victimes, selon les pompiers : un pilote d’hélicoptère dont l’appareil s’est écrasé alors qu’il larguait de l’eau et un employé de la compagnie électrique PG&E retrouvé sans vie. Les fumées d’incendies ont entraîné des alertes à la pollution de l’air dans les zones touchées, notamment à San Francisco.

Des fumées qui affectent la qualité de l’air

« Tant que ces nombreux incendies brûleront pendant des jours et même des semaines, la qualité de l’air sera extrêmement mauvaise pendant une longue période », a expliqué sur Twitter Daniel Swain, spécialiste du climat à l’Université de Californie Los Angeles (Ucla).

Les incendies, qui intervenaient habituellement entre août et novembre, sont devenus plus fréquents et plus importants en Californie au cours des dernières années, en raison notamment du changement climatique. L’incendie le plus meurtrier de l’histoire de la Californie, surnommé le Camp Fire, a eu lieu en novembre 2018 dans le nord de l’État et a fait 86 morts. Le feu, provoqué par un court-circuit sur une ligne du réseau de PG&E, avait pratiquement rayé de la carte la petite ville de Paradise.


Des mégafeux ravagent la Californie, des milliers de personnes obligées de fuir

Exacerbés par une vague de chaleur historique, des méga-incendies dévorent la Californie. Le gouverneur de l’État a déclaré mardi l’état d’urgence, des milliers de personnes ont dû être évacuées et les pompiers luttent toujours contre ces multiples feux qui progressent rapidement.

Article de Futura avec l’AFP-Relaxnews, publié le 20 août 2020

Les pompiers combattent plusieurs centaines d’incendies à travers la Californie en proie à une vague de chaleur historique, qui a provoqué des coupures de courant, forçant le gouverneur de l’État à déclarer un état d’urgence. Ces incendies dévorent des milliers d’hectares, dont certains près de Los Angeles et San Francisco, selon le département de lutte anti-incendie de l’État.

Des milliers de Californiens évacués

Des milliers de personnes ont fui leurs maisons mercredi dans le nord de la Californie, une région ravagée par de multiples incendies qui progressent rapidement. À Vacaville, une ville d’environ 100.000 habitants située entre San Francisco et Sacramento, capitale de la Californie, des habitants ont été appelés à fuir en pleine nuit alors que les flammes attisées par des vents violents dévoraient des dizaines de maisons.

Beaucoup ont été réveillés par des voisins ou des pompiers qui tapaient désespérement à leurs portes et sont partis simplement vêtus de leurs pyjamas. Certains ont subi des brûlures dans leur fuite. « Si l’on vous demande d’évacuer, veuillez le faire en toute sécurité, a déclaré la police de Vacaville sur Twitter. Presque toutes nos unités d’intervention sont mobilisées pour évacuer, protéger les résidents et combattre les feux ».

Plusieurs centaines de feux et de grands brasiers

Des ordres d’évacuation ont aussi été émis dans d’autres comtés, comme les célèbres régions vinicoles de Sonoma et de Napa, où des centaines d’incendies allumés par des éclairs progressaient de manière incontrôlée.

Végétation calcinée, voitures et habitations ravagées par les flammes : les feux ont dévoré plus de 20.000 hectares dans la région ces derniers jours, selon les autorités. Un pilote d’hélicoptère qui participait aux opérations contre les incendies dans le comté de Fresno, au sud-est de San Francisco, a péri lorsque son appareil s’est écrasé au sol alors qu’il tentait de larguer de l’eau sur les flammes.

« Nous sommes actuellement en train de lutter contre 367 feux, a tweeté le gouverneur de Californie, Gavin Newsom. La foudre a frappé 10.849 fois en Californie au cours des dernières 72 heures et (l’État a connu) des records mondiaux” de chaleur », a-t-il indiqué.

Au nord et au sud de San Francisco, où sévissent deux des plus grands brasiers répertoriés par les pompiers : le SCU Lightning Complex et le LNU Lighning Complex, englobant plusieurs feux qui se sont déclarés depuis lundi. Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a annoncé mardi un état d’urgence pour « s’assurer de la disponibilité des ressources vitales pour combattre » ces incendies, « exacerbés par les effets de la canicule historique sur la côte ouest et de vents soutenus ».

Gavin Newsom a précisé que le Nevada, l’Arizona et le Texas allaient envoyer des pompiers en renfort pour aider la Californie. Le porte-parole des pompiers de Californie, Jeremy Rahn, a averti que les moyens de ses équipes atteignaient leurs limites. « Les ressources de lutte contre l’incendie se réduisent alors que de nouveaux feux continuent à se déclencher », a déclaré M. Rahm au cours d’une conférence de presse. « La taille et la complexité » de ces sinistres « est un défi pour tous les aspects de la réaction des services d’urgence », a-t-il dit.

Une canicule historique

L’État connaît depuis une semaine une vague de chaleur sans précédent, la vallée de la Mort ayant enregistré dimanche une température record de 54,4 °C, ce qui pourrait devenir, en cas d’homologation, la troisième température la plus chaude jamais enregistrée sur Terre.

Près de 55.000 personnes se trouvent par ailleurs privés de courant, selon le site Poweroutage.us, de nombreuses installations électriques souffrant de surchauffe. Plusieurs incendies ont aussi été enregistrés dans le Colorado, où un temps chaud et sec a alimenté les flammes. Les incendies sont devenus plus fréquents et plus importants en Californie au cours des dernières années, en raison notamment du changement climatique. L’incendie le plus meurtrier de l’histoire de la Californie, surnommé le Camp Fire, a eu lieu en novembre 2018 dans le nord de l’État et a fait 86 morts.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Articles liés

Réponses