Squat: dans la maison saccagée des retraités de Théoule – Le Figaro

REPORTAGE – Après l’expulsion des squatteurs, ce couple a passé plusieurs jours à nettoyer et à jeter leurs détritus.

Henri Kaloustian, le propriétaire de la maison squattée à Théoule-sur-Mer, fait le grand ménage après avoir repris possession de son bien (ici, le 10 septembre).
Henri Kaloustian, le propriétaire de la maison squattée à Théoule-sur-Mer, fait le grand ménage après avoir repris possession de son bien (ici, le 10 septembre). Patrice Lapoirie/PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

De notre envoyée spéciale à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Les fenêtres sont grandes ouvertes. Du linge sèche sur la terrasse. De gros sacs-poubelles s’amoncellent en haut de l’escalier. «On a vraiment fait un grand ménage! clame Henri Kaloustian en s’épongeant le front. Matelas, couvertures, draps, on a dû tout bazarder, même le canapé. La puanteur commence seulement à s’en aller.» De retour à Théoule-sur-Mer, Marie-Thérèse et Henri Kaloustian ont passé, en début de semaine, leur première nuit dans cette maison de vacances qui avait été squattée par une famille pendant une vingtaine de jours. Dans la paisible station balnéaire des Alpes-Maritimes, accrochée au massif de l’Estérel, un formidable élan de solidarité s’est créé autour du couple de retraités.

«Quand je suis entrée dans la cuisine, que j’ai ouvert le lave-vaisselle, le four… j’ai vomi», souffle Marie-Thérèse Kaloustian, encore bouleversée. «C’était une porcherie! fulmine son mari, un ancien mécanicien de 75 ans qui souffre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Articles liés

Réponses