Test Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B : le SSD NVMe pour tous – Clubic

Spécialiste du stockage et des accessoires qui sont rattachés à nos disques durs, lecteurs optiques et autres SSD, IcyDock dispose depuis peu d’un module bien pratique pour qui ne dispose pas de ports M.2 NVMe sur sa carte mère, le ToughArmor MB820M2P-B. À vos souhaits !

Depuis bientôt un quart de siècle, IcyDock propose à tous les utilisateurs des accessoires pour assouvir leurs besoins de stockage les plus inavouables. Parmi les produits un peu dingues à son catalogue, il y a par exemple ce rack 5,25 pouces capable de stocker huit lecteurs 2,5 pouces, de les rafraîchir et de les monter/démonter à chaud. Aujourd’hui, nous nous penchons sur un modèle plus particulier encore, une carte d’extension PCIe x4 en mesure d’apporter une fonctionnalité intéressante à vos cartes mères pas ou peu pourvu en la matière : un connecteur M.2 pour SSD NVMe. Réelle opportunité ou piège à con ?

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Le loquet de fixation du berceau © Nerces pour Clubic

Fiche technique du Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

La sortie du ToughArmor MP820M2P-B intervient quelques mois après la commercialisation d’un autre modèle – le MB839SP-B – qui offrait pour sa part un connecteur SATA hot-swap afin d’accueillir un disque dur ou un SSD 2,5 pouces. Sur le papier, ce nouvel accessoire nous semble encore un peu plus utile et à même d’intéresser davantage d’utilisateurs.

Le Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B, c’est :

  • Interface : PCIe 3.0 x4
  • Nombre de disques : Un SSD NVMe
  • Format des disques : 1x SSD NVMe M.2 (2230, 2242, 2260, 2280, 22110)
  • Hot-swap : Oui
  • Dimensions : 160 x 122 x 22 mm
  • Poids : 72 g (sans SSD)
  • Logiciel : oui, Rocket Control Panel
  • Prise en charge du Trim : oui
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : disponible en septembre, à 72 €
Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Un design d’une grande sobriété © Nerces pour Clubic

Design simple et efficace

Réceptionné dans une boîte en carton toute simple, le ToughArmor MB840M2P-B ne tente pas de nous convaincre par une esthétique étourdissante. À l’ouverture, c’est la même chose et le produit est d’un design plutôt sobre. Sur le PCB, on découvre un boîtier métallique à l’intérieur duquel se trouve le berceau en aluminium. On le retire le plus simplement du monde en usant du bouton poussoir présent sur l’équerre. C’est bien sûr ce berceau qui va réceptionner le SSD NVMe. Simplissime l’installation se déroule en quatre étapes décrites ci-dessous. Durée totale du montage : à peine plus de quelques dizaines de secondes, la première fois.

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Notez bien que le produit est compatible avec toutes les longueurs de SSD NVMe depuis le « 2230 » jusqu’au « 22110 ». En revanche, il ne peut accommoder les produits avec des composants sur les deux faces. Le SSD NVMe mis en place, c’est le berceau qui peut rejoindre le ToughArmor MB840M2P-B. Il s’agit de l’enfoncer jusqu’au fond, de sorte que le bouton poussoir émette un léger cliquetis. L’ensemble est alors en place. Il reste une dernière chose à faire : choisir l’équerre qui correspond à votre configuration : pleine hauteur ou demie hauteur, les deux sont livrées par IcyDock. La dernière étape consiste à place la carte d’extension dans le slot PCIe, au choix un x4, x8 ou x16.

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Nous avons testé plusieurs SSD NVMe. Ici, un Crucial P2 © Nerces pour Clubic

En autorisant la mise en place d’un SSD NMVe directement « sur » un port PCIe disponible, le ToughArmor MB840M2P-B revêt un double intérêt. D’abord, il offre un espace supplémentaire aux configurations saturées, notamment les cartes microATX qui ne disposent souvent que d’un seul emplacement M.2. Par ailleurs, il permet aux machines les plus anciennes – souvent équipées de slot M.2 à la norme SATA – de bénéficier de la vitesse du NVMe. Enfin, même s’il n’est pas très accessible car sur l’arrière de la machine la fonctionnalité de hot-swap (remplacement à chaud du SSD embarqué) peut avoir ses adeptes.

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Le SSD doit être glissé jusqu’au bout de son berceau © Nerces pour Clubic

Quel impact sur les performances ?

Grâce à l’utilisation d’un port PCIe au moins x4, le ToughArmor MB840M2P-B doit permettre de conserver le haut niveau de performances du SSD NVMe embarqué. Attention cependant, il n’est pas question d’assurer une compatibilité PCIe Gen 4 et les SSD les plus rapides ne pourront atteindre leur plein rendement. IcyDock évoque ainsi une limite de 3,5 Go/s. en lecture / écriture. Limite que nous avons évidemment tenu à vérifier.

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Pour ce faire, nous avons simplement utilisé un SSD Samsung 970 PRO dont vous pouvez voir les résultats sous CrystalDiskMark : en haut, il est connecté au port M.2 de notre carte mère MSI MPG B550 Gaming Carbon et en bas, il est branché via le ToughArmor MB840M2P-B. Il y a bien quelques « pouièmes » de différence, mais rien de décisif.

Nous n’avons noté aucune différence lors de nos copies de fichiers sous Windows 10. Soulignons qu’une LED permet de vérifier le bon fonctionnement du SSD et il est possible de raccorder le ToughArmor MB840M2P-B à la LED d’activité disque du boîtier. Enfin, aucun problème de chauffe n’est venu entraver nos tests : pad thermique et plateau en aluminium assurent une bonne dissipation thermique.

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B

Un accessoire bien pratique © Icy Dock

Icy Dock ToughArmor MB840M2P-B : l’avis de Clubic

S’il peut donner l’impression de n’être qu’un gadget, le ToughArmor MB840M2P-B est en réalité un accessoire bien pratique… pour qui en a l’usage bien sûr. Il n’est guère utile pour les possesseurs de carte mère récent avec deux ou trois connecteurs M.2 NVMe. En revanche pour les détenteurs de modèles plus anciens (M.2 SATA) ou plus compacts (microATX), il présente un réel intérêt. L’installation du SSD NVMe se fait le plus simplement du monde et, pourvu qu’il ne soit pas au format PCIe Gen 4, ce dernier ne perdra rien de ses performances. La chauffe est contenue et le hot-swap peut rendre service. Un accessoire qui fait ce pourquoi il a été pensé et sans esbroufe. Hélas, il est aussi assez cher : à ses 72 euros, il faut encore ajouter le prix du SSD en lui-même.

Les plus

  • Simple et fonctionnel
  • Hot-swap
  • Garantie de 3 ans
  • Performances préservées
  • Échauffement limité

Les moins

  • Plafonne à 3,5 Go/s.
  • Incompatible SSD double-face
  • Extraction sur l’arrière du PC
  • Tarif très élevé

Articles liés

Réponses