Test Nespresso Vertuo Next : une petite cafetière qui voit grand – Les Numériques

Les organes de la Nespresso Vertuo Next sont bien plus petits que ceux de la première Vertuo. De fait, elle occupe beaucoup moins de place sur un plan de travail. Elle semble avoir été conçue pour les urbains en manque d’espace.

Son design et ses finitions sont plus travaillés que ceux de sa prédécesseur. On retrouve le revêtement en plastique glossy noir qui n’accroche pas les traces de doigts. Le plastique semble suffisamment résistant pour supporter de nombreuses manipulations.

On retrouve aussi l’unique bouton physique qui sert à lancer la préparation. On ne dispose donc pas de plusieurs touches pour définir plusieurs tailles de café. Les capsules dédiées à la gamme Vertuo sont dotées d’un code-barres qui permet d’automatiser les paramètres d’extraction pour chaque préparation. En effet, en fonction de la capsule insérée, la machine adapte automatiquement le volume d’eau, la température, le débit d’eau, la durée d’infusion, mais aussi la vitesse de rotation de la capsule, qui peut aller jusqu’à 7 000 tr/min.

Puisque le panneau de commande est on ne peut plus épuré, il va falloir composer avec le seul avertissement lumineux de la touche qui s’éclaire en orange lorsqu’il manque de l’eau dans le réservoir ou qu’il faut vider le collecteur de capsules.

D’ailleurs, le système d’éjection de la capsule est ici très ingénieux. En déverrouillant le couvercle de la machine, celui-ci se lève automatiquement, éjectant ainsi la capsule dans le réceptacle à capsules usagées — qui peut en accueillir 8, contre 16 pour la première Vertuo. Ce n’est pas plus mal que le collecteur soit plus petit quand on sait que les bacs de capsules usagées sont de véritables nids à microbes ; le nettoyage n’en sera que plus régulier.

Le bec verseur prévoit de ne faire couler qu’un seul café à la fois. Notons qu’il ne laisse aucune goutte s’échapper après l’écoulement, et ce, même quand la capsule n’a pas été éjectée.

Le repose-tasse, quant à lui, s’élève sur trois niveaux pour s’adapter à la taille de la tasse, de l’expresso au travel mug.

Le réservoir d’eau est donc plus petit que celui de son aînée. Il passe de 1,8 l à 1,1 l, ce qui implique qu’il faudra le recharger plus régulièrement, surtout si on a l’habitude de se faire couler des cafés jusqu’à 410 ml.

Une fois n’est pas coutume, si la plupart des machines Nespresso sont des modèles de rapidité, la série Vertuo est plus lente. C’est assez logique, puisqu’elle doit lire le code-barres de la capsule insérée tout en mettant en place le système Centrifusion qui préconise une plus longue infusion de la mouture.

Le préchauffage de la machine est plus rapide que celui de la première Vertuo : l’histoire est réglée en 30 s. C’est donc l’extraction qui est plus lente puisqu’il faut environ 44 s pour un expresso (longueur : niveau 4), 70 s pour un café long (longueur : niveau 8) et plus de 2 min 48 s pour un travel mug (longueur : niveau 10).

Bien évidemment, ces durées font partie des plus importantes au sein de notre comparatif, mais aucune des cafetières qui y figurent ne propose d’aussi longues tailles de café. On pardonne donc cette latence.

Articles liés

Réponses