Test Withings ScanWatch : notre avis sur la montre connectée française – Presse-citron

La ScanWatch est la plus complète de toutes les montres Withings : capteur ECG, SpO2, suivi de sommeil, de l’activité sportive et surveillance passive de la santé. Force est de constater qu’il s’agit aussi de la plus travaillée en termes d’esthétique : elle saura se faire discrète et habillée en toutes circonstances.

Un mois avant sa commercialisation, Presse-citron a pu prendre en main le nouveau modèle, dans sa version 42 mm et son cadran à fond blanc.

Withings ScanWatch au meilleur prix Prix de base : 279 €

Voir plus d’offres

Pour réaliser notre test et nous faire un avis sur la Withings ScanWatch, nous avons analysé tous les cas d’usages possibles : que vaut la ScanWatch en tant que montre, qu’appareil de santé et en tant qu’extension d’un smartphone ?

Withings ScanWatch test avisWithings ScanWatch test avis

Notre test de la Withings ScanWatch, commercialisée depuis le mois de septembre © Presse-citron.net

Montée en gamme

Avec son dernier modèle, Withings perpétue sa tradition. Le contenu de l’emballage contient toujours la même petite sacoche en tissu pour déplacer sa montre quand elle n’est pas au poignet.

Lors de l’achat, 2 tailles de boîtiers sont disponibles, 38 et 42 mm. Ils sont en acier inoxydable et recouverts d’un verre saphir pour éviter les rayures. Le bracelet de série est en plastique de type fluoroélastomère souple, qui ressemble à un silicone en moins poreux. L’ensemble est résistant à l’eau jusqu’à 50 m de profondeur, et supporte des températures entre -10°C et 45°C.

Avant d’entrer dans les détails de ses capteurs (et de son utilisation), il faut reconnaître que la marque a augmenté le prix. Comparé à la dernière Steel HR, qui était jusqu’à date le modèle le plus complet, une augmentation de près de 100 € est constatée. Les prix de la nouvelle ScanWatch varient entre 279,95 et 299,95 € selon le modèle choisi. A titre de comparaison, la précédente Move ECG, qui a été la première à pouvoir réaliser un électrocardiogramme, est proposée à partir de 129,95 €.

Withings ScanWatch au meilleur prix Prix de base : 279 €

Voir plus d’offres

Withings ScanWatch braceletWithings ScanWatch bracelet

© Presse-citron.net

Une montre connectée discrète

Deux stratégies s’offrent au monde de la tech et des montres connectées : se vouloir bien présent et ostentatoire – comme une Apple Watch qui peut remplacer un smartphone – ou plus sobre voire invisible, comme c’est le cas des montres Withings.

Le but de la marque est davantage d’améliorer sa montre – et pas simplement d’amplifier les fonctionnalités d’un smartphone. Withings capitalise toutefois sur son application Health Mate pour afficher toutes les mesures assurées par la ScanWatch.

Encore une fois, Withings continue de proposer une technologie qui s’oublie : on la porte de la même façon qu’un boîtier traditionnel. D’ailleurs, l’autonomie n’est pas un problème : Withings annonce une capacité de 30 jours, ce qui est cohérent avec l’utilisation que nous avons pu avoir sur le mois de notre test. La recharge se réalise via un câble au socle venant se connecter avec la prise présente sur le dos du boîtier, invisible lorsque l’on porte la ScanWatch à notre poignet.

Une fois installé à notre poignet, le contrôle se réalise via la seule et unique couronne placée sur le côté droit. Celle-ci permet de passer de menu en menu (avec une petite vibration ressentie à chaque changement de menu, très premium). Il est aussi possible de cliquer en enfonçant la molette. Autrement, la montre compte deux cadrans avec le principal servant à l’heure et le second permettant d’avoir un coup d’œil sur nos objectifs d’activité quotidienne (il s’agit d’un compteur de 0 à 100 pour suivre notre nombre de pas en fonction de notre objectif au jour le jour).

Withings ScanWatch test 2020Withings ScanWatch test 2020

© Presse-citron.net

L’accent sur la santé, là où elle excelle

Withings a produit la ScanWatch dans le but de rassembler toutes ses différentes technologies de capteurs qu’elle a pu confectionner par le passé. On trouve ainsi un capteur ECG pour réaliser des électrocardiogrammes, mais aussi un capteur SpO2 venant mesurer le niveau d’oxygène dans notre sang et prévenir de potentielles maladies et défauts respiratoires. Un contrôle de la fréquence cardiaque et un suivi de sommeil viennent parfaire la dotation, prévenant ainsi à n’importe quel moment d’une irrégularité de notre cœur ou encore d’une apnée de sommeil, la nuit, avec ces différents capteurs.

Withings ScanWatch capteurs ECG SpO2Withings ScanWatch capteurs ECG SpO2

Au centre, les différents capteurs ECG, PPG et SpO2. Sur le côté droit, les connecteurs pour la recharge © Presse-citron.net

Withings n’avait jamais proposé tous ces équipements dans une seule montre. Pour en faire un véritable outil médical, la marque continue de certifier son équipement avec des professionnels de la santé. On retrouve ainsi un développement supervisé par les équipes du Laboratoire UCSF de recherche sur l’hypoxie, le l’Hôpital George Pompidou, le Centre de Cardiologie du Nord ainsi que l’Université Ludwig Maximilien à Munich.

Withings n’avait jamais proposé tous ces équipements dans une seule montre

Depuis l’application, il est ainsi fourni un suivi quotidien de notre niveau de santé suivant ces différents critères. Si la Withings ScanWatch exige une certaine procédure pour réaliser les mesures (légère pression sur la montre sur le bord gauche), elle possède l’avantage de fournir des mesures journalières qui semblent plus représentatives qu’une unique mesure ponctuelle par un médecin traitant.

Withings ScanWatch Sp02Withings ScanWatch Sp02

En plus d’un capteur ECG, la Withings ScanWatch possède un capteur SpO2 pour mesurer le taux d’oxygène dans le sang © Presse-citron.net

Les montres connectées ECG ont aussi cet avantage de venir prévenir avant de devoir guérir. Les arythmies cardiaques sont responsables d’un tiers des AVC en France, comme l’indiquait le PDG de Withings en janvier dernier au CES de Las Vegas. Au sein de l’hexagone, le problème n’est pas si rare, avec 300 000 Français concernés. Pouvoir mesurer au quotidien ces potentielles irrégularités, les envoyer sous format PDF à son médecin rapidement, et recevoir une notification en cas d’alerte mesurée par la ScanWatch, voilà le pan sur lequel Withings veut capitaliser en sa faveur, en plus d’un suivi de sommeil détectant les potentielles apnées du sommeil, tout aussi dangereuses.

ECG Withings ScanWatchECG Withings ScanWatch

Le document PDF d’un électrocardiogramme réalisé depuis la Withings ScanWatch. Un véritable outil médical, avec des données facilement partageables à son médecin traitant © Presse-citron.net / Withings

Suivi d’activité, plus que suivi sportif

Withings a pris le risque d’envoyer les premiers exemplaires de sa nouvelle montre à la presse, avec une avance de plus d’un mois sur son calendrier de commercialisation. En résultaient des bugs durant les premières semaines sur le suivi de l’activité et le suivi du sommeil – notamment l’heure de réveil, puisqu’elle ne prend pas en compte si nous restions couché dans le lit. Pour sa commercialisation, tout est rentré en ordre sur ce point.

Withings propose un suivi de santé précis, mais gare à ne pas voir dans la ScanWatch une montre pour sportif aguerri. Les fonctionnalités se limitent au nombre de pas et l’élévation pour la course à pied notamment, en plus du capteur de fréquence cardiaque.

Pour la natation, Withings promet une mise à jour qui permettra de prendre en compte le nombre de mouvements des bras ainsi que le taux d’oxygènes pour des mesures plus avancées. Mais retenez que la dernière ScanWatch ne possède pas de GPS intégré (le smartphone en fait office) et conviendra avant tout à un suivi d’activité plutôt qu’un suivi sportif.

Withings ScanWatch test sportWithings ScanWatch test sport

Il est possible de démarrer plusieurs activités physiques depuis la Withings ScanWatch © Presse-citron.net

D’ailleurs, on regrette de ne pas pouvoir configurer le cadran d’activité, qui fonctionne traditionnellement en fonction de nos pas quotidiens. Pour une personne comme moi qui ne fait que très peu d’activité sportive (mise à part quelques rares sorties de courses à pied), il n’y a aucun problème. Mais pour un cycliste par exemple, les sorties à vélo ne seront pas comptées par le cadran dans son objectif quotidien. Les pas prennent-ils le dessus sur l’ascension du Col du Galibier à vélo, Withings ?

On regrette de ne pas pouvoir configurer le cadran d’activité

Une alternative au smartphone ?

Nous l’avons dit plus haut : Withings ne suit pas la même stratégie que l’Apple Watch, du moins pour ses montres hybrides. Il n’est pas possible d’effectuer des actions sur la montre jusqu’à se passer d’un smartphone.

En revanche, la nouvelle Withings ScanWatch peut tout de même éviter de sortir son smartphone de la poche puisqu’elle peut lire les notifications. Depuis l’application Health Mate, via l’onglet « Appareils » puis « Notifications », il est possible de sélectionner chacune des applications pour lesquelles on veut recevoir les notifications.

J’y trouve ce que je cherche dans une montre connectée, sans avoir le sentiment d’ajouter un nouvel écran à ma vie déjà trop concentrée sur le numérique

Par la suite, lors de chaque notification reçue (je me suis limité à 3 applications pour ne pas faire passer la ScanWatch d’une montre discrète à une montre prise de tête), une vibration attire notre attention et le texte défile rapidement sur l’écran. Forcément, pour les longs messages, la totalité du contenu n’est pas proposée sur l’écran et il faudra utiliser mais la couronne et sa molette pour faire défiler manuellement ce dernier.

Avec cette simple capacité de réception de notification, j’y trouve pour ma part tout ce que je cherche dans une montre connectée sans avoir le sentiment d’ajouter un nouvel écran à ma vie déjà trop concentrée sur le numérique. La ScanWatch va à l’essentiel en tant qu’extension de notre smartphone et le fait de façon discrète.

App Health Mate WithingsApp Health Mate Withings

Quelques aperçus de l’interface de l’application Health Mate avec la Withings ScanWatch© Withings

Smart Wake-up, qu’est-ce qu’un réveil intelligent ?

Son capteur « de base », le PPG (cardio optique de photopléthysmographie) qui permet de mesurer la fréquence et le rythme cardiaque, possède une utilité du côté de l’alarme. Depuis l’application mobile, au moment de paramétrer l’heure de réveil à laquelle la montre émettra des vibrations pour nous réveiller, il est aussi possible d’ajouter un intervalle de temps appelé « Smart Wake-up ».

En sélectionnant vingt minutes, par exemple, et une heure de réveil à 6h, la ScanWatch choisira de vous réveiller au moment le plus propice dans les vingt minutes précédant six heures. Il s’agira de choisir le moment où votre sommeil n’est pas profond, pour éviter que le réveil soit radical et brutal. Sincèrement, j’ai beaucoup apprécié, d’autant plus que le réveil par vibration, sans véritable bruit, m’est plus agréable personnellement, et tout aussi efficace.

Withings Health MateWithings Health Mate

L’application Health Mate de Withings, commune à toutes les montres connectées de la marque © Presse-citron.net

L’application Health Mate, indispensable

Il serait négligé de juger l’intérêt de la montre sans se pencher sur l’application. C’est ici que le cerveau de la Withings ScanWatch se dévoile, avec l’ensemble des graphiques de nos mesures quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles. On y retrouve les variations de notre fréquence cardiaque de jour, le suivi de sommeil avec l’heure estimée à laquelle nous nous sommes endormis, l’heure de réveil et les phases de sommeil léger et profond permettant à la fin d’obtenir une note de sommeil.

L’application Health Mate de Withings permet aussi de paramétrer l’ensemble de la configuration de la ScanWatch. Si vous n’avez jamais pris en main une montre connectée, sachez simplement que celle-ci est connectée via Bluetooth à votre smartphone et qu’il n’est pas indispensable d’être connecté en permanence. Il suffit de se connecter de temps en temps à la montre pour synchroniser et déverser les données mesurées et les traduire sur notre smartphone.

Withings ScanWatch testWithings ScanWatch test

Notre modèle à l’essai : la Withings ScanWatch dans sa version 42 mm avec cadran blanc © Presse-citron.net

Bilan du test et avis sur la Withings ScanWatch

Après un mois d’utilisation, et n’étant pas habitué à intégrer de la technologie dans mes montres, voici mon avis sur la Withings ScanWatch. L’entreprise française prend un parti pris risqué, en intégrant le meilleur de son savoir-faire et de ses technologies dans une montre hybride – qui reste une montre classique en apparence.

Withings ScanWatch au meilleur prix Prix de base : 279 €

Voir plus d’offres

Même si l’écran de la ScanWatch ressemble à celui de nos anciens MP3 (PMOLED), il est très lumineux et net pour une utilisation au quotidien, en milieu lumineux et sombre. Comme toujours avec Withings, la technologie est invisible, c’est là tout l’intérêt de la nouvelle montre connectée. Elle sera aussi idéale pour les personnes âgées, voire indispensable pour les personnes sujettes à l’arythmie cardiaque.

Tout cela n’aurait rien donné si Withings n’avait pas fait un vrai effort dans le style de la montre, qui se détache de celui de la précédente Move ECG, bien moins habillée. Dans le détail, on regrettera le verre saphir qui prend beaucoup les marques contrairement à d’autres modèles de montre. Certains habitués trouveront cela dommage, comme moi, quand d’autres, plus à l’aise avec les montres connectées, se rappelleront que la montre est parfaitement étanche, et ressortira toute propre après la douche.


Withings ScanWatch lifestyleWithings ScanWatch lifestyle

© Presse-citron.net

Withings ScanWatch

279,95 €

Design et finitions

9.0/10

Rapport Qualité/Prix

8.0/10

On aime

  • La plus habillée des montres Withings
  • La plus technologique des montres Withings (et des montres connectées sur la partie santé)
  • Un design élegant, passe partout

On aime moins

  • Un prix élevé qui fait encore barrière
  • Un verre saphir qui marque
  • L’arrivée d’un GPS intégré, la prochaine étape

Articles liés

Réponses