Tour de France : « Jamais eu des jambes aussi mauvaises »… Thibaut Pinot raconte son cauchemar – 20 Minutes

Thibaut Pinot est trop handicapé au dos pour briller sur le Tour. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Thibaut Pinot se traîne comme il peut sur les routes du
Tour de France 2020. Il a réussi à rallier le Grand Colombier et la seconde journée de repos. Dans son état actuel, c’est un moindre mal. Le leader de la
Groupama-FDJ est revenu lundi sur ce dos qui le fait souffrir et transforme sa Grande boucle en enfer, l’obligeant à occuper dans le peloton une position indigne de son rang. « Batailler pour ne pas être dans le dernier grupetto, dit-il, c’est assez dur. Mais il faut faire avec. »

Plutôt ramer qu’abandonner. En tout cas sur le Tour, la seule course sur laquelle il s’interdit d’abandonner tant que son corps lui permet d’avancer un minimum. « C’est aussi par fierté que je n’ai pas envie d’abandonner. Mon but, c’est de continuer, de me battre avec les jambes que j’ai. » Ces jambes qui ne pédalent même pas à la moitié de leurs capacités à cause de ce fichu dos diminué depuis la première étape.

La suite de sa carrière ? Il a « peut-être réagi à chaud »

Y aura-t-il quand même un regain de forme d’ici la fin du Tour ? « Je n’ai que des bas », regrette Pinot. « Des fois, j’espère que ça aille mieux. J’ai une autonomie de 30 minutes d’effort max où je peux tenir à peu près les meilleurs. Mais après, je suis vite limité. » Pour la victoire d’étape, on attendra 2021. S’il vient. C’est d’ailleurs peut-être le seul rayon de soleil de ce point presse de début de semaine : le Français se veut moins catégorique quant à la fin de ses ambitions à venir sur la plus belle course du monde. « J’ai réagi peut-être à chaud », conclut-il.

Articles liés

Réponses