Panier

Un constructeur de camions électriques concurrent de Tesla accusé dêtre ” une vaste escroquerie” – BFMTV

Une société d’investissement affirme que Nikola, fabricant américain de camions électriques et à hydrogène, est une “fraude complexe fondée sur des dizaines de mensonges”.

Attaqué frontalement par un investisseur l’accusant d’être une vaste escroquerie, le fabricant américain de camions électriques et de camions à hydrogène Nikola a plongé vendredi pour la troisième séance de suite à Wall Street malgré ses vives dénégations.

Le groupe avait pourtant entamé la semaine d’un bon pied après l’annonce mardi d’un partenariat stratégique avec le vénérable constructeur General Motors, qui apporte une réelle légitimité à la jeune société. Le titre s’était alors envolé de 41%.

Mais dans un rapport détaillé publié jeudi, la société d’investissement Hindenburg Research affirme que Nikola est une “fraude complexe fondée sur des dizaines de mensonges” racontés au fil des ans par son fondateur, Trevor Milton. Hindenburg Research a en conséquence parié sur la débâcle et la chute à Wall Street du groupe, où il est présent depuis juin.

Nikola, qui avait déjà vigoureusement démenti les accusations jeudi, est remonté au créneau vendredi en affirmant que le rapport contenait des “informations trompeuses et des accusations indécentes à l’encontre” de Trevor Milton.

Une alliance avec GM pour affronter Tesla

Le fabricant de camions assure dans un communiqué n’avoir “rien à cacher” et que le rapport est uniquement destiné à “manipuler le prix de l’action”.

Nikola n’a toutefois pas apporté de démenti point par point aux affirmations d’Hindenburg Research, comme l’avait promis son fondateur sur Twitter.

Le groupe, régulièrement comparé à Tesla à ses débuts, a engagé un cabinet juridique pour examiner ses potentiels recours à l’encontre de Hindenburg Research et dit vouloir saisir le gendarme américain de la Bourse.

“Il y a, c’est évident, beaucoup de controverses autour de l’histoire de Nikola mais (…) l’afflux de commandes ainsi que le partenariat avec GM valident leur vision”, a estimé Dan Ives, un analyste couvrant l’entreprise pour Wedbush. “Ce qu’ils essaient de faire avec les piles à combustible hydrogène est très complexe, et ils ont encore beaucoup de recherche et développement devant eux”, a-t-il observé.

Mais le fait qu’un “pilier” de l’économie américaine comme GM valide un accord avec Nikola a, à ses yeux, plus de poids que “les sceptiques qui continuent à douter de l’histoire” et des ambitions de la start-up.

Ce partenariat porte sur une version électrique du Badger, un pick-up destiné à concurrencer le Cybertruck de Tesla. Ce modèle sera assemblé par GM, aussi bien dans sa variante de véhicule électrique à batterie que de de véhicule électrique à pile à combustible, en s’appuyant sur ses plate-formes “Ultium” (batterie, en démonstration pour l’heure) et “Hydrotec (hydrogène).

Dans cette catégorie, Tesla a pris de l’avance. Son pick-up électrique au look futuriste aurait déjà enregistré près de 650.000 commandes depuis son lancement le 22 novembre 2019.

À propos de l’auteur :
Dites-nous quelque chose sur vous-même.

Participez !

Connectés votre présent avec votre future!

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant
Like&Co

GRATUIT
VOIR