Unibail-Rodamco lance un plan de €9,0 mds pour renforcer son bilan – Boursorama

(Répétition titre, texte sans changement)

PARIS, 16 septembre (Reuters) – Le groupe d’immobilier commercial Unibail-Rodamco-Westfield URW.AS (URW) a annoncé mercredi le lancement d’un plan d’au moins neuf milliards d’euros afin de renforcer son bilan face aux incertitudes liées à la pandémie de coronavirus, qui continue de peser sur ses activités.

Ce plan prévoit entre autres une augmentation de capital de 3,5 milliards d’euros, intégralement souscrite par un syndicat bancaire composé de Bank of America, BNP Paribas, Crédit agricole, Goldman Sachs, JP Morgan et Société générale et dont le produit sera consacré à la réduction de l’endettement.

URW prévoit aussi de limiter les dividendes versés en numéraires d’un milliard sur les deux prochaines années, une réduction supplémentaire de 800 millions de ses investissements et des cessions d’un montant total de quatre milliards d’ici fin 2021.

“La priorité immédiate d’URW, comme annoncé le 29 juillet, est le désendettement, principalement par le biais de cessions d’actifs”, a déclaré le directeur général, Christophe Cuvillier, cité dans un communiqué.

“Mais étant donné les incertitudes autour de la durée de la pandémie de COVID-19 et de la reprise, nous avons décidé (…) de renforcer substantiellement notre bilan afin de maintenir une note de crédit ‘investment grade’ solide et d’assurer notre flexibilité dans un monde imprévisible et qui requiert de l’agilité.”

Le groupe entend aussi limiter son endettement net à moins de neuf fois son excédent brut d’exploitation (Ebitda), précise-t-il dans un communiqué.

URW, qui revendique un portefeuille valorisé à 60,4 milliards d’euros au 30 juillet, exploite 89 centres commerciaux principalement aux Etats-Unis et en Europe, dont ceux du Forum des Halles à Paris et de La Part-Dieu à Lyon.

Il précise que tous ses centres commerciaux ont rouvert leurs portes et que la baisse des ventes en Europe a été ramenée à 16% en août par rapport à 2019 selon des données encore provisoires, après -21% en juillet et -33% en juin.

Dans la foulée de ces annonces, Moody’s a abaissé la note de crédit long terme du groupe à Baa1 contre A3, expliquant prendre ainsi en compte la perspective d’une augmentation de l’endettement et la dégradation des perspectives opérationnelles de la société comme du secteur.

L’agence précise s’attendre à une baisse d’environ 20% de l’Ebitda sur les 12 à 18 prochains mois par rapport à 2019.

(Marc Angrand)

Articles liés

Réponses