Voler au-dessus de lAntarctique – Boursorama

La pandémie de COVID-19 continue de bloquer de nombreuses compagnies aériennes. Face à cette situation, le groupe australien Qantas a décidé de surfer à nouveau sur le succès de ses vols au-dessus de l’Antarctique.


iStock-leonello

iStock-leonello

Magnifique Antarctique

L’Antarctique est un continent situé au pôle Sud. Il est entouré de trois océans (Atlantique, Indien et Pacifique) et des mers de Weddell et de Ross. Aussi désigné sous les noms de « Continent austral » ou encore « Continent blanc », sa superficie est de 14 millions de kilomètres carrés. Moins grand que l’Asie ou encore que l’Afrique, il est en revanche plus vaste que l’Europe. Près de 100 % de sa surface sont recouverts de glace d’une épaisseur supérieure à 1,5 kilomètre. Nombreux sont celles et ceux qui voudraient survoler ce continent incroyable, un rêve qui pourra bientôt redevenir réalité grâce à la compagnie aérienne australienne Qantas.

Des vols à bord de Boeing 787-9 Dreamliner

Qantas a eu l’idée de proposer à nouveau des rotations touristiques au-dessus de l’Antarctique à bord de Boeing 787-9 Dreamliner (42 passagers en Business, 28 passagers en Premium et 166 passagers en Économie). Proposés dès le mois de novembre 2020, ces vols partiront de Sydney, Melbourne, Brisbane ou encore Perth et Adélaïde. Affrétés par Antarctica Flights, ils se feront à basse altitude au-dessus des côtes du Continent blanc puis, après un demi-tour, reviendront se poser en Australie. À bord des appareils se trouveront des petits et grands curieux désireux de survoler l’Antarctique, mais aussi des experts du pôle Sud. Ces derniers partageront diverses informations sur l’histoire du continent tout comme sur sa faune. À bord seront également proposées des projections sur écrans. Repas et boissons seront aussi offerts tandis qu’un changement de siège sera mis en place à mi-vol pour les clients « désavantagés » lors de la première partie du voyage.

Des voyages qui ont un coût

Si le survol de l’Antarctique est votre rêve, sachez que celui-ci a un coût. Il faut ainsi compter 730 euros en classe économique et jusqu’à 4 875 euros pour obtenir les meilleurs sièges. Cependant, il faut préciser que les vols vont avoir une durée comprise entre 12 et 13 heures. « Nous glissons sans effort au-dessus de sommets montagneux, de calottes glaciaires, de glaciers et d’incroyables paysages polaires pendant environ quatre heures » a détaillé Bas Bosschieter, PDG d’Antarctica Flights. Jusqu’à sept rotations sont prévues d’ici à février 2021. Et puisque la pandémie de COVID-19 n’est toujours pas enrayée, les règles sanitaires restent en vigueur : port du masque, lavage des mains…. La compagnie a d’ailleurs tout prévu puisque chaque passager recevra un kit comprenant gel et lingettes. Considérés comme étant des vols internes, ces voyages au-dessus de l’Antarctique ne sont pas concernés par les restrictions liées à la pandémie. « Il n’y a pas de passeport ni de bagage nécessaire pour un vol Antarctica, vous pouvez même y aller en short si vous le souhaitez » a ainsi précisé avec humour Bas Bosschieter.

Articles liés

Réponses