Zoom sur la bulle des Clippers : même la magie de Disney na pas réussi à envoyer les Clippers en Finale de Conf – TrashTalk

Ils étaient venus dans la bulle de Mickey avec de très grandes ambitions, et représentaient pour de nombreux Hexperts l’équipe à battre en Playoffs. Et bah justement, les Clippers viennent de se faire battre, et d’une façon assez humiliante en plus, eux qui menaient 3-1 contre Denver. C’est déjà l’heure de rentrer à Los Angeles, et par la même occasion de faire le bilan.

Un bilan qu’on ne pensait pas faire aussi tôt. Mais pourtant, on y est. Les Clippers et les Finales de Conférence, ce ne sera pas pour cette année. Il a beau se passer des trucs improbables en 2020, il y a des choses qui ne changent pas. Même la magie de Disney World n’a pas réussi à porter l’autre franchise de Los Angeles dans le dernier carré des Playoffs. Et autant dire qu’on en connaît pas mal qui se réjouissent de l’incroyable échec de la bande à Doc Rivers, éliminée par les Nuggets au terme d’un Game 7 foiré. Outre l’irrégularité et la suffisance démontrées pendant une grande partie de la saison par la talentueuse équipe californienne, il y a également eu dans la bulle quelques épisodes qui ont mis une cible sur les Clippers. Le trashtalking envers Damian Lillard enclenché par la grande gueule Pat Beverley, qui s’est d’ailleurs transformé en méchant retour de flamme, le comportement dirty de Marcus Morris face à Luka Doncic, les propos de Montrezl Harrell sur la star des Mavs (avant de s’excuser)… forcément, certains se régalent en ce mercredi 16 septembre. Ils étaient déjà nombreux à se lâcher sur Paul George et son surnom de Playoffs P après ses très grosses galères au premier tour face aux Mavericks, durant lequel Paulo a notamment exprimé ses problèmes d’anxiété dans la bulle, mais aujourd’hui on a encore atteint un niveau supérieur suite à l’élimination honteuse des Clippers face à Denver.

Une élimination qu’on peut expliquer par différents paramètres. Après avoir souligné la faiblesse mentale de son équipe plus tôt en Playoffs, le coach Doc Rivers a pointé du doigt des limites physiques après le Game 7 contre les Nuggets. Kawhi Leonard a lui préféré parler du manque d’alchimie et d’intelligence collective au sein du groupe, et Paul George a mis en avant les nombreuses absences ayant caractérisé la saison des Clippers. Les deux dynamiteurs du banc, Lou Williams et Montrezl Harrell, n’ont pas trouvé leur rythme, eux qui ont quitté la bulle entre-temps, Lou prenant même dix jours de quarantaine pour avoir fait un petit passage dans un strip-club d’Atlanta. Quant à Harrell, nommé Sixième Homme de l’Année à Orlando, il n’a pas joué un seul des seeding games. Et en Playoffs, il n’a pas su assumer son nouveau statut. Impact moins important en attaque, faible en défense, c’était dur pour Trezl. Au final, malgré la grosse dose de talent que possèdent les Clippers, cela n’a pas suffi pour répondre aux attentes. Il y a eu des moments où Los Angeles a donné l’impression de pouvoir aller au bout, quand ça tournait bien collectivement et que Kawhi faisait du sale, et il y a eu d’autres moments où les Clips ont montré leurs limites collectives et mentales. Malheureusement pour eux, ils ont craqué sur les trois derniers matchs contre Denver, face à un duo Nikola Jokic – Jamal Murray intenable.

  • Clippers – Lakers : 101-103
  • Clippers – Pelicans : 126-103
  • Clippers – Suns : 115-117
  • Clippers – Mavericks : 126-111
  • Clippers – Blazers : 122-117
  • Clippers – Nets : 120-129
  • Clippers – Nuggets : 124-111
  • Clippers – Thunder : 107-103 

Playoffs : 

  • Clippers – Mavericks : 118-110
  • Clippers – Mavericks : 114-127
  • Clippers – Mavericks : 130-122
  • Clippers – Mavericks : 133-135
  • Clippers – Mavericks : 154-111
  • Clippers – Mavericks : 111-97
  • Clippers – Nuggets : 120-97
  • Clippers – Nuggets : 101-110
  • Clippers – Nuggets : 113-107
  • Clippers – Nuggets : 96-85
  • Clippers – Nuggets : 105-111
  • Clippers – Nuggets : 98-111
  • Clippers – Nuggets : 89-104

On se souviendra surtout de la bulle des Clippers pour les buzzer beaters de Devin Booker et Luka Doncic, ainsi que pour ce choke énorme contre Denver. Ça visait le titre, ça parlait beaucoup, tout ça pour une pauvre élimination en demi-finale de Conf’. Le monde de Mickey peut vraiment être cruel parfois…

Articles liés

Réponses